Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France: Le Conseil constitutionnel valide et encadre la fin de l'urgence sanitaire
Reuters09/07/2020 à 16:53

FRANCE: LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL VALIDE ET ENCADRE LA FIN DE L'URGENCE SANITAIRE

PARIS (Reuters) - Le Conseil constitutionnel a validé jeudi le projet de loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire en France en fixant l'interprétation de certaines dispositions contestées.

Mis en place pour faire face à la pandémie de coronavirus, l'état d'urgence sanitaire, qui prend fin vendredi avec les restrictions qui l'accompagnent, sera remplacé pendant quatre mois par un régime transitoire défini par la nouvelle loi.

Les sages avaient été saisis le 4 juillet dernier par un groupe de plus de 60 sénateurs sur ce texte définitivement adopté par l'Assemblée nationale deux jours plus tôt.

Les sénateurs rejetaient la possibilité donnée au Premier ministre de réglementer ou d'interdire sous certaines conditions la circulation des personnes et véhicules et d'ordonner la fermeture de certains établissements en cas de reprise de l'épidémie de coronavirus.

"Le Conseil constitutionnel juge que, en adoptant les dispositions contestées, le législateur n'a pas porté au droit d'expression collective des idées et des opinions une atteinte qui ne serait pas nécessaire, adaptée et proportionnée à l'objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé", a estimé le Conseil dans sa décision.

(Jean-Stéphane Brosse)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bpasseri
    09 juillet18:14

    reconfinement, c'est reparti dans plusieurs communes, le chômage s'enfonce pour des années

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer