Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fillon, la "radicalité" face au "système"

Reuters10/01/2017 à 17:55

FILLON NE RENONCERA PAS À "LA RADICALITÉ" DE SON PROGRAMME

PARIS (Reuters) - François Fillon a réaffirmé mardi qu'il ne renoncerait pas à "la radicalité" de son programme pour l'élection présidentielle, accusant la gauche d'"instrumentaliser la peur contre tout changement" avec le Front national pour "acolyte".

Lors de ses voeux aux parlementaires et à la presse, François Fillon s'est paradoxalement posé en candidat anti-"establishment" et anti-"système" face aux accusations de brutalité sociale dont il fait l'objet.

"Je vais riposter, m'expliquer, préciser mes objectifs, les compléter, mais pas de zigzags", a-t-il affirmé, alors qu'il a déjà expurgé son plan de réforme du système de santé d'un de ses chapitres les plus controversés - la modulation des remboursements entre "gros" et "petits" risques.

"La démocratie, ce n'est pas un programme pour les primaires, un autre pour les présidentielles et pourquoi pas un programme pour les législatives!", a-t-il lancé en présence de parlementaires sarkozystes, juppéistes, désormais fédérés au sein de son état-major de campagne.

"Il y a une volonté commune de redresser le pays, les divergences sont marginales", assure une proche d'Alain Juppé, que François Fillon devrait rencontrer à Bordeaux fin janvier-début février.

Fort de son plébiscite surprise à la primaire de la droite et du centre, l'ancien Premier ministre, dont la cote marque le pas dans les sondages, a de nouveau mis en garde contre "les grilles de lecture du microcosme" face à "l'insondable" : une "France silencieuse et fiévreuse".

"La radicalité et la franchise de mon projet m'exposent aux critiques et aux caricatures de ceux qui sont mous et flous."

UN GAULLISTE EN MAI

"Quels brevets nos adversaires ont-ils pour jouer les professeurs d'économie, les sauveteurs de notre modèle social ou les vigies de la République? Aucun!", a-t-il lancé en visant les socialistes, qui ont selon lui rendu la France "inaudible" en Europe.

François Fillon a confirmé qu'il se rendrait le 23 janvier à Berlin pour parler Europe avec Angela Merkel.

Se moquant de la primaire de la gauche - "la course à celui qui dépensera le plus, qui réformera le moins" - il a montré cette confiance qui lui valait des sourires condescendants durant la campagne de la primaire : "Il se peut (...) qu'un gaulliste prenne les commandes au mois de mai."

Une assurance qu'il a affichée ensuite auprès des journalistes, estimant que son investiture "n'est pas étrangère à la renonciation de François Hollande".

De l'ex-Premier ministre Manuel Valls, candidat à la primaire de la gauche, il critique "les dérives". Emmanuel Macron? Il pose un oeil vigilant mais serein sur un candidat qui "dit des choses générales et sympathiques, mais ne s'avance pas plus. C'est pour cela qu'il plaît", balaye-t-il.

Thierry Solère, porte-parole du candidat, explique que l'état-major ne sous-estime pas l'ancien ministre de l'Economie "qui est capable de prendre des voix sur la droite". "On ne le prend pas à la légère : il y a une bulle, va-t-elle éclater?"

Quant à François Bayrou, François Fillon juge "ridicule" ses attaques contre l'affirmation de ses convictions chrétiennes et rejette tout marchandage. "Je n'échangerai pas des morceaux de programmes contre des circonscriptions", dit-il.

"Il y a des circonscriptions qu'on peut négocier, pas mon programme", a-t-il souligné.

Un programme dont il admet qu'il devra être enrichi sur des sujets tels que l'environnement, l'organisation territoriale, les banlieues, la culture.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.