Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fillon accuse Macron d'aveuglement sur la question de la nation

Reuters 06/04/2017 à 22:10

FILLON ACCUSE MACRON D'AVEUGLEMENT SUR LA QUESTION DE LA NATION

STRASBOURG (Reuters) - François Fillon a exalté jeudi à Strasbourg la nation et la culture françaises, en dénonçant le "nihilisme" d'Emmanuel Macron sur ces questions tout en cherchant à se démarquer de Marine Le Pen.

Le candidat de la droite et du centre, qui tente de rattraper son retard dans les sondages sur ses adversaires du Front national et d'En Marche !, s'en est pris à ceux pour qui la nation est devenue "un mot tabou".

"On n'ose plus prononcer les mots nation, patrie, racines. Par quelle faiblesse de l'esprit peut-on en arriver à dire 'je ne connais pas d'art français !' et 'il n'y a pas de culture française' ?", a-t-il ajouté. "Quel somnifère idéologique peut bien aveugler M. Macron lorsqu'il dit des choses pareilles ?", s'est-il interrogé devant plus de 3.000 personnes.

Le candidat d'En Marche ! avait déclaré en février : "Il n'y a d'ailleurs pas une culture française, il y a une culture en France, elle est diverse, elle est multiple." L'ancien ministre avait par la suite attaqué ceux qui, à gauche, renient selon lui l'histoire de France et cèdent aux "tentations du communautarisme" et ceux qui, à droite et à l'extrême droite, "défendent une France rabougrie".

François Fillon a ensuite critiqué la dénonciation par Emmanuel Macron de la colonisation, qu'il avait qualifiée de crime conte l'humanité.

"Comment peut-on s'intégrer à un pays dont on dit qu'il n'a pas de culture et pas d'identité ? Comment peut-on se reconnaître dans une histoire dont on vous dit qu'elle n'a rien produit, sinon des crimes contre l'humanité", a-t-il dit.

"Chez Emmanuel Macron, le concept national est démodé; la France de demain, c'est un gigantesque espace de co-working où chacun vaque à ses occupations. En Marche !, c'est l'idéologie du bougisme, qui se déclare ennemie de toute forme de permanence", a-t-il asséné.

François Fillon, qui souhaite que l'on enseigne un "récit national" à l'école, a voulu dans le même temps se démarquer de Marine Le Pen.

"La solution, ça ne sera jamais de se retrancher derrière sa ligne Maginot et de renoncer à se battre en attendant la prochaine défaite !", a dit l'ancien Premier ministre en désignant les risques d'une sortie de l'Union européenne.

"Marine Le Pen, (Jean-Luc) Mélenchon et bien d'autres rêvent d'en finir avec 60 années de coopération mais pour quoi ? Pour revenir au chacun pour soi face aux sept milliards d'habitants que compte notre monde ?", a-t-il poursuivi devant un public alsacien traditionnellement attaché à la construction européenne.

Le député de Paris, qui n'a pas fait allusion à l'affaire des emplois familiaux présumés fictifs, a été aspergé de farine alors qu'il arrivait au meeting.

"Comme vous avez pu le constater il y a quelques instants, je suis victime d'un acharnement pitoyable. J'espère au moins que la farine était française !", a-t-il réagi à la tribune, après avoir changé de costume.

(Gilbert Reilhac, édité par Jean-Baptiste Vey)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.