Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Espagne : les mesures d'économie d'énergie, dans le cadre du plan européen, entrent en vigeur
information fournie par Boursorama avec Media Services10/08/2022 à 15:02

Les pays de l'Union européenne se sont engagés fin juillet à faire "tout (leur) possible" pour réduire leur consommation de gaz d'au moins 15 % entre août 2022 et mars 2023.

La ville de Barcelone le 3 août 2022. ( AFP / PAU BARRENA )

La ville de Barcelone le 3 août 2022. ( AFP / PAU BARRENA )

Vers plus de sobriété énergétique ? Les mesures d'économie d'énergie décidées par le gouvernement de gauche espagnol dans le cadre d'un plan européen visant à réduire les importations de gaz russe , au premier rang desquelles la limitation de la climatisation, sont entrées en vigueur mercredi 10 août en Espagne dans les lieux recevant du public.

Un décret gouvernemental limite ainsi la climatisation à 27°C dans la plupart des commerces, les établissements culturels (cinémas, théâtres) et les infrastructures de transports, comme les aéroports ou les gares. Ces lieux devront limiter le chauffage à un maximul de 19°C cet hiver.

"L'objectif de ce plan est d' économiser le gaz pour nous préparer pour cet hiver dans le cas où (le président russe Vladimir) Poutine déciderait, face aux sanctions, de couper l'approvisionnement en gaz à l'Europe", a expliqué Joan Groizard, directeur de l'Institut pour la diversification et les économies d'énergie au ministère de la Transition écologique, dans un entretien à la télévision publique espagnole.

Une vive contestation à Madrid

Adopté la semaine dernière, le décret prévoit également que les lumières des vitrines des magasins et l'éclairage des bâtiments publics soient éteints à partir de 22 heures. Les locaux climatisés ou chauffés auront également l' obligation d'installer d'ici au 30 septembre un mécanisme assurant la fermeture automatique de leurs portes afin d'éviter le gaspillage énergétique.

Graphique montrant l'évolution des réserves de gaz en Europe au 17 juillet  ( AFP /  )

Graphique montrant l'évolution des réserves de gaz en Europe au 17 juillet ( AFP / )

Le décret ne précise pas les sanctions auxquelles s'exposerait un contrevenant. En outre, la tâche de veiller au respect de ces mesures incombe aux diverses communautés régionales, dont certaines, celles dirigées par le Parti populaire (opposition conservatrice), les ont accueilli de manière très critique. La communauté de Madrid, de loin la plus véhémente contre ces mesures , a ainsi annoncé qu'elle comptait déposer un recours devant le Tribunal constitutionnel, la plus haute juridiction du pays, en raison de dix points du décret qu'elle estime inconstitutionnels.

L'Espagne avait pris des premières mesures fin mai pour les bâtiments publics, limitant le thermostat et encourageant le télétravail des fonctionnaires, dans le cadre des efforts réclamés par Bruxelles pour mettre fin à la dépendance européenne au gaz russe, mise en évidence depuis le début de la guerre en Ukraine. Les pays de l'UE se sont engagés fin juillet à faire "tout (leur) possible" pour réduire leur consommation de gaz d'au moins 15 % entre août 2022 et mars 2023 , par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

Une baisse demandée de 7 % pour l'Espagne et le Portugal

Faisant valoir leur plus faible niveau de connexion énergétique avec le reste du continent, l'Espagne et le Portugal ont obtenu de Bruxelles que leur objectif soit une baisse de seulement 7 % . "Nous pensons que nous n'arriverons pas à ces 7 %" d'économie d'énergie avec ces seules mesures, a toutefois admis M. Groizard, qui a indiqué que d'autres mesures seraient annoncées prochainement.

Graphique montrant le flux de gaz naturel de Nord Stream 1, en millions de mètres cubes par jour du 1er février au 10 juillet 2022 ( AFP /  )

Graphique montrant le flux de gaz naturel de Nord Stream 1, en millions de mètres cubes par jour du 1er février au 10 juillet 2022 ( AFP / )

Il a aussi rappelé que la dépendance de l'Espagne vis-à-vis du gaz russe était "très basse", contrairement à la plupart des autres pays de l'UE, et que l'approvisionnement en gaz de l'Espagne était "garanti" . Les principaux fournisseurs de l'Espagne sont l'Algérie, malgré les récentes tensions entre les deux pays, et les Etats-Unis.

2 commentaires

  • 11 août07:52

    Et qu'il y a la possibilité d'ouvrir NorthStream II. C'est beau les auto-sanctions...