Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En Pays de la Loire, un scrutin accaparé par Notre-Dame-des-Landes

Reuters30/11/2015 à 11:19

NOTRE-DAME-DES-LANDES PÈSERA SUR LE SCRUTIN EN PAYS-DE-LOIRE

par Guillaume Frouin

NANTES (Reuters) - Le transfert de l'actuel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), un dossier empoisonné qui bouscule le clivage gauche-droite régional depuis cinquante ans, pèsera sur le scrutin des 6 et– décembre en Pays de la Loire.

Les écologistes, qui ont décidé de partir seuls au combat au premier tour, ont prévenu leurs alliés socialistes que la réalisation d'"une étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport constituait un préalable à la conclusion d'un "accord de gouvernement" avec le PS le soir du 6 décembre.

Le socialiste Christophe Clergeau, principal candidat de gauche à la succession de Jacques Auxiette (PS) qui avait ravi la région à la droite en 2004, a jugé le 23 novembre "assez révoltant qu'on remette ce dossier au coeur de la campagne", après les attentats du– novembre.

"Il y a suffisamment de sujet brûlants sur la table, autour du vivre-ensemble dans notre République, pour qu'on se concentre sur eux", a déclaré le premier vice-président sortant du conseil régional.

Son alliée Emmanuelle Bouchaud, une transfuge d'Europe Ecologie–Les Verts passée au Front démocrate de Jean-Luc Benhamias (ex-MoDem), souligne que le projet d'aéroport "représente moins de 1% des dépenses possibles" de la région pour le futur mandat.

"Déjà, avant les attentats, on disait que Notre-Dame-des-Landes ne devait pas être l'arbre qui cache la forêt et qu'il y avait des sujets beaucoup plus importants. Là, dans les conditions actuelles, c'est assez dérisoire", juge la compagne du député François de Rugy, qui a quitté EELV.

La chef de file écologiste Sophie Bringuy, vice-présidente sortante du conseil régional, assure ne pas avoir monté une liste "contre une autre force politique" et vouloir "proposer un projet à part entière".

Cette ancienne juriste de France Nature Environnement, 36 ans, a été élue à la région en 2010 grâce à un accord électoral qu'elle compte donc rééditer sous condition d'une étude sur l'aéroport nantais "commandée et terminée en 2016".

"TERRITOIRE ABANDONNÉ DE LA RÉPUBLIQUE"

Elle a bon espoir d'y parvenir en dépit des "autres sujets compliqués" qui opposent les Verts aux socialistes, comme les financements accordés à "l'agriculture productiviste" ou les contreparties sociales et environnementales demandées aux entreprises pour les aides publiques.

Chef de file d'une liste d'union de la droite et du centre, le sénateur de Vendée Bruno Retailleau (Les Républicains) est convaincu que Christophe Clergeau sera "pris en otage" par l'alliance avec EELV, bien que certains de ses propres colistiers soient également hostiles au projet d'aéroport.

Président du groupe Les Républicains au Sénat, il entend user de son "influence" nationale pour peser dans ce dossier, alors que Notre-Dame-des-Landes constitue à ses yeux un "territoire abandonné de la République" et un "symbole de l'autorité bafouée de l'Etat".

Un temps espérée par les partisans du projet d'aéroport pour janvier 2016, l'évacuation de la zone d'aménagement différé (ZAD), secteur réservé au chantier, a été reportée sine die par le gouvernement qui a mobilisé les forces de l'ordre sur des missions de sécurité après les attentats du– novembre.

Dans ce contexte, le score du Front national, emmené par Pascal Gannat, est un autre enjeu du scrutin.

Ex-chef de cabinet de Jean-Marie Le Pen (1984-1988) et ancien conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais (1992-1998), il est à présent installé dans la Sarthe.

A 60 ans, ce "catholique pratiquant", père de neuf enfants, entend "rejeter vigoureusement" le projet de Notre-Dame-des-Landes "qui ne profitera qu'à une minorité d'entreprises et quelques lobbys du béton", "pour des raisons techniques, budgétaires et environnementales."

(Edité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.