Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

En Corse, gauche et droite handicapées par les divisions

Reuters29/11/2015 à 13:08

LA CORSE À L'HEURE DES DIVISIONS POUR LES RÉGIONALES

par Roger Nicoli

AJACCIO (Reuters) - C'est une majorité sortante disloquée qui concourt les 6 et 13 décembre en Corse pour une mandature éclair de deux ans avant de laisser place à une collectivité unique fusionnant la collectivité territoriale et les conseils départementaux.

Douze listes sont en lice pour l'élection de 51 conseillers dans l'attente de l'application le 1er janvier 2018 de la loi pour la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe).

La majorité du président de l'exécutif sortant Paul Giacobbi (PRG), par ailleurs député de Haute-Corse, est fragilisée sur plusieurs fronts, notamment sur son aile gauche où quatre autres listes se présentent à l'élection "territoriale".

Le président sortant de l'Assemblée de Corse, le communiste Dominique Bucchini, a ainsi décidé de faire cavalier seul pour porter la voix du Front de gauche.

Au sein de l'exécutif territorial, Jean Zuccarelli (PRG), chargé de l'agence de développement économique de la Corse, emmène sa propre liste tandis qu'Emmanuelle de Gentili, qui a assuré la direction de l'Office hydraulique insulaire, a été investie par le Parti socialiste.

Jean-Charles Orsucci, vice-président de l'Assemblée et maire divers gauche de Bonifacio, tenant d'une gauche autonomiste, s'est lui aussi désolidarisé de la mandature en ralliant Vanina Pieri, chargée de l'Agence du tourisme de la Corse.

A ces divisions s'ajoutent les démêlés judiciaires de Paul Giacobbi, mis en examen en juillet pour détournement de fonds publics.

LE COME-BACK DE JOSÉ ROSSI

La justice veut comprendre le rôle de l'élu, alors président du conseil général de Haute-Corse, dans l'attribution de 300.000 à 400.000 euros de subventions allouées à des gîtes ruraux dont auraient notamment bénéficié ses proches entre 2008 et 2010. Il nie les faits qui lui sont reprochés.

Les nationalistes entendent profiter de ces failles, notamment le maire autonomiste de Bastia Gilles Simeoni dont la liste Femu a Corsica avait recueilli 26% lors du précédent scrutin territorial en 2010.

Le dernier sondage en date, une enquête Opinionway réalisée entre le 27 et le 30 octobre, place Gilles Simeoni en tête du premier tour avec 18% des intentions de vote, mais deux autres listes nationalistes lui disputent les suffrages : celle de Jean-Guy Talamoni (Corsica Libera, 8%) et celle de Paul-Félix Benedetti (U Rinnovu Naziunali, 1%).

Si une alliance nationaliste est envisagée, Gilles Simeoni n'exclut pas de partager le pouvoir avec des partis traditionnels au nom de l'"ouverture", comme ce fut le cas lors de son accession au pouvoir en 2014 à la mairie de Bastia.

La droite corse se divise en trois listes.

Après dix ans d'absence, l'ancien ministre de l'Industrie d'Edouard Balladur José Rossi a été investi par Les Républicains pour un duel fratricide avec le député LR de Corse-du-Sud, Camille de Rocca Serra, ancien président de l'Assemblée de Corse.

Hyacinthe Santoni, ancien député des Bouches-du-Rhône, porte les couleurs de "Debout la France", parti de Nicolas Dupont-Aignan.

Le Front national est emmené par Christophe Canioni, un quasi-inconnu. Traditionnellement bas dans les scrutins locaux insulaires, le parti de Marine Le Pen est crédité de 12% dans le sondage OpinionWay.

La spécificité du scrutin corse, où les candidats doivent obtenir 7% au lieu des 10% requis ailleurs pour accéder au second tour, devrait élargir la représentation politique.

(Edité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.