Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

En 2016, 1% de la population détiendra 50% des richesses

Reuters 19/01/2015 à 12:40

EN 2016. 1% DE LA POPULATION DÉTIENDRA PLUS DE 50% DES RICHESSES

LONDRES (Reuters) - Plus de la moitié de la richesse mondiale sera détenue en 2016 par 1% à peine de la population, selon une étude sur les inégalités publiée lundi par l'ONG Oxfam avant l'ouverture cette semaine du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Oxfam indique que la part des richesses détenues par ce 1% le plus riche de la population mondiale est passée de 44% en 2009 à 48% en 2014. A ce rythme, elle dépassera 50% d'ici 2016.

"Voulons-nous vraiment d'un monde où 1% de la population possède plus que tout le reste de la population réunie ?", a déclaré Winnie Byanyima, directrice d'Oxfam et co-présidente du forum de Davos.

"Continuer comme si de rien n'était n'est pas sans coût pour les élites", a-t-elle ajouté. "L'incapacité à s'attaquer aux inégalités ramènera la lutte contre la pauvreté plusieurs dizaines d'années en arrière."

Autre signe du creusement des inégalités, en 2014, les 80 personnes les plus riches de la planète, contre 85 l'année précédente, possédaient autant de richesses que les 50% les plus pauvres, soit 3,5 milliards d'êtres humains.

Oxfam observe que l'accroissement des inégalités soumet les populations les plus pauvres à une "double peine": "Ils reçoivent une part plus petite du gâteau; en outre, comme l'inégalité extrême est un frein à la croissance, il y a moins de gâteau à partager."

Le forum économique de Davos débute mercredi. Oxfam en profitera pour réclamer une action urgente contre l'accroissement des inégalités via notamment la lutte contre les pratiques d'évasion fiscale des grandes entreprises.

Dans le détail de cette étude, le centile le plus riche de la population mondiale détient une richesse moyenne de 2,7 millions de dollars par adulte.

A l'inverse, les 80% les plus pauvres ne détiennent que 5,5% de la richesse mondiale, avec une moyenne de 3.851 dollars par adulte.

L'étude d'Oxfam s'appuie sur les données du Credit Suisse Global Wealth Datebook (éditions 2013 et 2014) et le classement des plus grosses fortunes établi par Forbes.

(Paul Sandle; Henri-Pierre André pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.