Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Emmanuel Macron ne convainc pas les professions libérales

Reuters05/12/2014 à 17:33

LES PROFESSIONS LIBÉRALES RESTENT SCEPTIQUES FACE AU PROJET DE LOI MACRON

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a défendu vendredi son projet de loi sur l'activité face à l'hostilité des professions libérales, qui voient dans ce texte une entreprise de "délégitimisation" de leur statut.

Invité du congrès national de l'UNAPL (Union nationale des professions libérales), le ministre de l'Economie s'est dit ouvert à un dialogue jusqu'à la présentation du projet de loi mercredi en conseil des ministres.

"Cette réforme doit se faire avec vous", a-t-il dit, "je veux que dans les prochains jours nous fassions encore bouger le texte".

La réforme des professions réglementées, pour en simplifier notamment l'accès, est un des volets du projet de loi sur l'activité, qui traitera aussi de sujets aussi divers que le travail le dimanche, le transport routier de voyageurs, le contrôle des sociétés d'autoroutes, la justice prud'homale ou encore le développement de l'actionnariat salarié.

Beaucoup voient dans ce texte un gage donné à l'Union européenne de la volonté de la France de mener à bien des réformes structurelles pour doper le potentiel de croissance de son économie, à l'heure où elle a une nouvelle fois reporté ses objectifs de réduction des déficits publics.

Emmanuel Macron s'est inscrit en faux contre cette interprétation. "On ne le fait pas pour Bruxelles parce que Bruxelles le dirait", a-t-il indiqué. "Ce qu'on fait, c'est pour le pays, pour redresser l'économie du pays, parce que c'est bon".

L'objectif est de "débloquer les verrous qu'il y a dans l'économie soit en ouvrant des accès, soit en permettant d'avoir là où c'est nécessaire plus de concurrence (...) soit en ouvrant des secteurs, soit en simplifiant les choses", a-t-il dit.

LOI FOURRE-TOUT

Le président de l'UNAPL, Michel Chassang, lui a répondu en fustigeant une loi de "déclin" et de "destruction d'emplois" dans un secteur des professions libérales qui représente 11% de la population active en France.

"Les professionnels libéraux se refusent à un tel sacrifice qu'on tente de masquer dans une loi fourre-tout", a-t-il ajouté, en confirmant l'organisation d'une nouvelle journée d'action le 22 janvier, jour du début de l'examen du texte à l'Assemblée nationale.

Les seules professions juridiques concernées par le projet de loi (avocats, notaires, greffiers des tribunaux de commerce, administrateurs et mandataires judiciaires) appellent de leur côté à manifester mercredi.

En l'état actuel, il n'est "pas acceptable car il contrevient aux fondements même de l'exercice libéral", a affirmé Michel Chassang sous les applaudissements de la salle. Selon lui, "il ne s'agit pas d'une loi de déréglementation mais d'une loi de délégitimisation des professions libérales".

Emmanuel Macron a assuré au contraire qu'elle ne touchait pas aux "fondamentaux du secteur", faisant valoir qu'il avait renoncé à remettre en cause le monopole des pharmacies sur la vente de médicaments ou des notaires sur les actes authentiques.

Et il laissera le Parlement trancher sur le projet de création du statut d'avocat en entreprise, avouant son "incertitude sur la fragilisation potentielle du statut d'indépendance de l'avocat" qu'il occasionnerait.

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.