Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Dix-huit ans de prison requis contre Salim Benghalem

Reuters07/12/2015 à 16:48

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a requis lundi dix-huit ans de prison accompagnés d'une période de sûreté des deux tiers à l'encontre de Salim Benghalem, bourreau présumé de l'Etat islamique jugé en son absence pour son rôle dans une filière d'acheminement de militants islamistes vers la Syrie courant 2013.

Dressant un parallèle entre cet homme de 35 ans et Mohamed Merah, qui a tué sept personnes à Toulouse et Montauban en mars 2012, le procureur Arnaud Faugère a estimé qu'il constituait "une menace" pour la France.

"On est sur une dangerosité maximale le concernant", a-t-il dit, rappelant que dans une vidéo de février dernier attribuée à l'Etat islamique, Benghalem menaçait "clairement" la France.

Comme Mohamed Merah, a-t-il souligné, Salim Benghalem est issu de la "voyoutocratie", s'est radicalisé en prison, et a effectué des séjours à l'étranger auprès d'Al Qaïda, avant, à la différence du "tueur au scooter", qui a commis un attentat sur le sol français, de partir faire le djihad en Syrie.

Des peines allant de six ans à dix ans de prison ont par ailleurs été requises à l'encontre de six autres membres présumés de cette filière, première jugée après les attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre dernier.

Il a également requis une interdiction définitive de territoire à l'encontre du seul étranger, un Marocain soupçonné d'avoir joué le rôle d'"interface" entre la France et la Syrie.

Le procureur a distingué plusieurs niveaux de responsabilité au sein du groupe : les combattants restés longtemps sur place et chargés d'intégrer les nouvelles recrues - Salim Benghalem et Abdelmalek Tanem, 26 ans -, un "facilitateur" et les quatre autres, qui ont rejoint la Syrie et sont restés sur place d'une dizaine de jours à deux mois.

Il n'y a "pas le moindre doute sur la volonté belliciste des intéressés au moment de partir", a estimé Arnaud Faugère.

EN 2013, LES "GERMES" DE L'EI DÉJÀ LÀ

"Partir en 2015, cela n'a sans doute pas la même signification. Mais partir en 2013 en Syrie, c'était déjà intégrer un groupe terroriste", a-t-il ajouté. "Dès 2013, les germes de ce qui va devenir l'Etat islamique étaient déjà là."

Alors que l'ombre de Salim Benghalem a plané au-dessus des débats, plusieurs prévenus ont tenté de se démarquer de cette figure de Daech, visée par un mandat d'arrêt international et inscrite depuis septembre 2014 sur une liste de "combattants terroristes étrangers" recherchés par les Etats-Unis.

"Je me désavoue de tout le mal qu'il fait", a ainsi déclaré lundi à la barre Abdelmalek Tanem.

Salim Benghalem est soupçonné par la France d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français en Syrie début 2014, aux côtés de Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la fusillade qui a fait quatre morts en mai 2014 au Musée juif de Bruxelles.

D'après les déclarations de sa femme en garde à vue, il combat en Syrie et participe aux interrogatoires de prisonniers.

Il aurait dit à son épouse vouloir mourir en martyr, et ne pas avoir l'intention de revenir en France.

Le jugement devrait être mis en délibéré.

Depuis 2013, le contentieux lié aux départs vers la Syrie et l'Irak a été multiplié par six au parquet de Paris, avec 124 affaires pour 2015 au 2 décembre dernier, contre 26 en 2013, a fait savoir lundi le procureur.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.