Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des vignobles à découvrir à travers le monde

Boursorama24/09/2014 à 17:23

On peut découvrir d'excellents nectars en Belgique, au Liban, en Ethiopie, en Thaïlande et au Japon.

Si le vin est considéré comme la grande spécialité Française, certains pays étrangers peuvent concurrencer dignement l'hexagone. Petit tour d'horizon de ces vignobles d'ailleurs et méconnus qui valent le détour.

La Belgique

On connaissait le talent de la Belgique pour la bière, cependant il faut savoir que ce pays magnifie les cépages de manière très discrète. Pourtant, les meilleurs vins de Belgique sont reconnus par les experts. Les domaines s'étendent sur 150 hectares, et sur les 90 vignerons qui cultivent les raisins, la grande majorité est flamande. Au total, la Belgique produit 500 000 bouteilles par an à partir des 34 cépages autorisés, dont le Chardonnay, le pinot noir et gris. Au sein de la palette viticole belge, on retrouve des vins effervescents dont la production est aussi importante que celle des blancs, soit 40 %. L'appellation « Vlaamse mousserende kwaliteitswijn » permettra aux œnophiles de tenter cette expérience. Le domaine Genoels-Elderen est considéré comme la référence du vignoble belge.

Le Liban

Ce pays est l'un des premiers dans l'Histoire à avoir cultivé la vigne, et il est loin d'être un amateur en matière de vins. Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet franc, Syrah, Grenache, Mourvèdre, Cinsault, ces cépages paraissent familiers au nez aiguisé des œnophiles et pour cause, le Liban s'est imprégné des traditions bordelaises. Le Château Ksara, qui fut fondé par les Jésuites en 1857 est le plus vieux domaine du Liban, et c'est vers celui-ci que vous devrez diriger vos pas si vous souhaitez débuter votre apprentissage.

L'Ethiopie

C'est à Ziway que le groupe français Castel a choisi d'étendre son domaine pour en sortir un nectar de grande qualité. Deux marques sont produites : la première, Rift Valley, est un monocépage rouge en Merlot, Cabernet Sauvignon ou Syra et blanc en Chardonnay. La seconde, Acacia, est un vin d'assemblage. De plus, le vignoble connaît cette année son premier millésime. 1,2 millions de bouteilles doivent être produites, ce qui constitue une excellente raison pour découvrir le vin d'Ethiopie.

La Thaïlande

Ici, le raisin se cultive au nord-est du pays dans la région de Loei ainsi que dans celles qui se situent à l'est de Bangkok, et dans le delta de la Chao Phraya. Les œnophiles voyageurs pourront y goûter la Syrah, le Chenin blanc, mais surtout des cépages autochtones dont le Malaga et le Pokdum. Pour démarrer son apprentissage, mieux vaut se rendre au Château de Loei où la vigne est cultivée depuis 1991, à 600 mètres d'altitude.

Le Japon

Le Japon est entre autres, connu pour produire l'un des meilleurs whiskies du monde et pourtant, il n'a rien à nous envier côté vin. C'est dans la région de Yamanashi, au pied du mont Fuji, que la vigne prend vie depuis 1850. Sur les 23000 hectares de vignes seulement 8 % sont consacrés à la production du vin japonais. Parmi les cépages autochtones, l'on trouve le Koshu dont les gros grains rosés sont vinifiés en blanc, et le Muscat Bailey A, utilisé pour produire du vin rouge.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.