Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Des peines plus légères réclamées en appel à propos de Xynthia

Reuters 01/12/2015 à 14:10

PRISON REQUISE À L'ENCONTRE DE L'EX-MAIRE DE LA FAUTE-SUR-MER DANS LE PROCÈS XYNTHIA

POITIERS, Vienne (Reuters) - Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis mardi contre l'ancien maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), rejugé en appel pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui après le passage de la tempête Xynthia, qui avait fait 29 morts dans sa commune en 2010.

La peine réclamée à Poitiers (Vienne) par l'avocat général pour René Marratier est largement inférieure à celle qui avait été prononcée en décembre 2014 par le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne (Vendée), qui avait condamné le maire vendéen à quatre ans de prison ferme.

Il s'agissait alors de la plus lourde peine jamais prononcée en France à l'encontre d'un élu poursuivi pour ce type de faits. Le représentant du ministère public a également réclamé qu'il lui soit interdit à vie d'exercer toute fonction publique.

Thierry Phelippeau, avocat général auprès de la cour d'appel de Poitiers, a dénoncé au cours de ses réquisitions "la légèreté" et "l'amateurisme" de l'ancien maire de La Faute-sur-Mer, accusé d'avoir "maintenu la population dans l'ignorance du risque" d'inondations.

Il a également requis quinze mois de prison ferme pour Françoise Babin, ex-première adjointe de René Marratier, soupçonnée d'avoir signé des permis de construire sur des terrains lui appartenant par "appât du gain". Elle avait été condamnée en première instance à deux ans de prison ferme et 75.000 euros d'amende.

"DESIR DE RIVAGE"

Neuf mois de prison ferme ont en outre été réclamés pour son fils Philippe Babin, président de l'association propriétaire de la digue Est, qui n'aurait pas fait assurer correctement la surveillance de l'édifice. Aux Sables d'Olonne, il avait écopé de 18 mois de prison ferme. Enfin, l'avocat général a requis une amende de 30.000 euros pour les deux sociétés du bâtiment de Patrick Maslin, un autre ancien adjoint de René Marratier, aujourd'hui décédé.

Seul fonctionnaire poursuivi en première instance, Alain Jacobsoone, directeur adjoint à l'époque de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de la Vendée, avait été relaxé par le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne, et le parquet n'avait pas fait appel de la décision.

L'avocat général a appelé à cesser les "fantasmes" sur une prétendue volonté de l’État de s'exonérer de ses responsabilités dans ce drame. "Certes, il y a eu des carences et des défaillances de l'Etat, mais il n'y a eu aucune volonté, aucune instruction pour protéger ses agents", a insisté Thierry Phelippeau.

Il avait également appelé les protagonistes de l'affaire à "sortir de la caricature" d'un "Etat tout-puissant contre de petites communes", qui se sont finalement révélées être "oublieuses du passé" et "aveuglées par leurs désir de rivage".

Le procès en appel doit se terminer mercredi, au terme de "débats plus techniques et moins empreints d'émotion" qu'en première instance, a convenu l'avocat général. Le jugement sera mis en délibéré, à une date encore indéterminée.

(Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.