Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des mini-centres d'accueil en région pour désengorger Calais

Reuters13/09/2016 à 12:32

DÉSENGORGER CALAIS PAR DES MINI-CENTRES D'ACCUEIL EN RÉGION

PARIS/MARSEILLE (Reuters) - Le gouvernement veut créer 12.000 places d'hébergement au total dans les régions françaises d'ici à la fin de l'année pour évacuer les migrants de Calais et de Paris, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est engagé début septembre à démanteler totalement la partie restante du camp de Calais, ville où la population s'inquiète du quasi doublement des réfugiés depuis le début de l'été.

Mais Christian Estrosi, le président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) a d'ores et déjà dit son opposition à la création de centres de format réduit, qu'il surnomme "micro-jungles de Calais", dans les territoires.

Selon une note interne envoyée aux préfets, dont Le Figaro a eu copie, le gouvernement compte faire émerger d'ici à la fin de l'année plus de 12.000 places dans des Centres d'accueil et d'orientation (CAO), ces centres créés il y a un an pour désengorger la "jungle" de Calais.

Il a décidé d'écarter dans la répartition des nouvelles places "les régions Ile-de-France, particulièrement tendue sur la question de l'hébergement, et la Corse".

Compte tenu des centres déjà ouverts, près de 9.000 nouvelles places devraient donc être créées d'ici la fin de l'année, explique-t-on au ministère de l'Intérieur.

La répartition se fera selon un critère démographique pondéré par les efforts faits par chaque région, demandant par exemple 1.800 places à la région Auvergne-Rhône-Alpes.

CONSÉQUENCES FINANCIÈRES

La capacité des centres devra être d'au moins 100 personnes et 300 maximum, et les migrants devraient commencer à y entrer à la mi-octobre, dit la note du ministère.

Le ministère de l'Intérieur conteste, comme l'écrit Le Figaro, que "la liste devra être remontée sans que soit au préalable recherché l'accord avec des élus locaux". "Les élus seront consultés, bien sûr", a-t-on indiqué.

Dans une lettre adressée au Premier ministre Manuel Valls, Christian Estrosi s'élève contre ce dispositif, affirmant que les élus locaux ne peuvent assumer cette décision "aux conséquences financières très lourdes".

"Rien n'autorise ce gouvernement, à quelques mois de l'échéance présidentielle, à jouer aux apprentis sorciers", écrit-il. "Je refuse que l'on crée au coeur de nos territoires autant de micro-jungles de Calais".

Le président du conseil régional PACA, qui se dit "étonné" que le gouvernement n'ait pas directement saisi les présidents des exécutifs locaux, souhaite une discussion coordonnée sur ce sujet entre l'Etat, l'Association des maires de France (AMF), l'association des départements de France (ADF) et l'Association des régions de France (ARF).

Le nombre des migrants présents à Calais a atteint 6.900 personnes, selon le ministère, contre 4.500 en juin, et plus de 9.000 selon les associations, alors que le gouvernement espérait au printemps le réduire à 2.000.

(Gérard Bon à Paris et Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.