Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des agriculteurs opposés à Notre-Dame-des-Landes évacués

Reuters10/01/2016 à 11:15

ÉVACUATION DES AGRICULTEURS MANIFESTANT CONTRE NOTRE-DAME-DES-LANDES

NANTES, Loire-Atlantique (Reuters) - Sous la pression des forces de l'ordre, les agriculteurs ont évacué samedi le pont de Cheviré à Nantes, qu'ils avaient occupé pour protester contre toute expulsion du site du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour accélérer le départ des plus récalcitrants.

"La garantie donnée par les organisateurs de quitter le périphérique en fin d'après-midi n'a pas été respectée", a dit la préfecture de la Loire-Atlantique dans un communiqué, pour justifier l'évacuation du pont de Cheviré.

Dans la journée, des milliers de personnes avaient manifesté, avec plusieurs centaines de tracteurs, sur le boulevard périphérique de Nantes

Un collectif d'organisations professionnelles agricoles opposées au projet d'aéroport avait déclaré en milieu d'après-midi que des tracteurs resteraient sur le pont de Cheviré, l'un des deux ponts du périphérique enjambant la Loire, jusqu'à ce que le chef de l'Etat, François Hollande, leur apporte des garanties quand à la suspension de ces expulsions.

C'est un axe stratégique pour la circulation dans l'Ouest de la France. Près de 100.000 voitures l'empruntent chaque jour.

Aéroports du Grand Ouest (AGO), filiale du groupe Vinci concessionnaire du projet d'aéroport, entend réclamer mercredi au tribunal de grande instance de Nantes l'expulsion de paysans installés sur cette "zone d'aménagement différé" (ZAD).

Cette audience devait se tenir entre les deux tours des élections régionales de décembre mais a été ajournée après la conclusion d'un accord entre le Parti socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) sur la réalisation d'une "étude indépendante" sur l'optimisation de l'actuel aéroport de Nantes.

La défaite du vice-président PS sortant Christophe Clergeau, battu par Bruno Retailleau (Les Républicains), a rendu caduc cet accord. Les opposants au projet réclament aujourd'hui au chef de l'Etat, François Hollande, une table ronde et la réalisation de cette même "étude indépendante".

"A partir de là, l'abandon de Notre-Dame-des-Landes coulera de source", estime Julien Durand, une figure du mouvement.

La demande d'expulsion des paysans fait suite au rejet, en juillet 2015, des recours environnementaux des opposants au projet d'aéroport.

Ceux-ci estiment toutefois qu'une expulsion serait contraire aux engagements du gouvernement, qui a subordonné selon eux en 2014 la construction de l'aéroport à l'extinction des recours en justice, y compris ceux en appel et les pourvois en cassation.

Quelque 7.200 marcheurs, 1.600 cyclistes et 350 tracteurs, selon la police, 20.000 manifestants et 400 tracteurs selon les organisateurs, ont défilé samedi sur le périphérique de Nantes pour s'y opposer

Les organisateurs ont dit avoir voulu "préserver de toute tentation" les opposants les plus radicaux au projet. Lors des deux précédentes, dans le centre-ville de Nantes, des casseurs avaient commis d'importantes dégradations.

(Guillaume Frouin, édité par Benoît Van Overstraeten)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.