Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Début des grèves dans les transports en France

Reuters01/06/2016 à 11:47

GRÈVES À LA SNCF

PARIS (Reuters) - Six TGV sur dix en moyenne circulaient mercredi en France au premier jour d'un mouvement de grève à la SNCF qui agrège des revendications internes à la contestation contre la loi Travail.

Quatre Transilien sur dix sont prévus, un TER sur deux et un Intercités sur 3. Les prévisions de la SNCF sont similaires pour jeudi. En Ile-de-France, le trafic était normal mercredi sur le RER A mais seuls un tiers des RER B, D et E et 40% des RER C devaient circuler.

Sur le réseau international, le trafic est normal pour Eurostar et Alleo (Allemagne), 75% des Lyria (Suisse) et Thalys (Belgique et Pays-Bas) circuleront; 40% des Ellipsos (Espagne) et un tiers des trains SVI (Italie) sont programmés.

Trois des quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, Sud Rail) ont déposé un préavis de grève reconductible. La CFDT, qui se dit satisfaite des avancées obtenues lors des négociations avec la direction de l'entreprise et le gouvernement, a levé son préavis lundi.

D'autres perturbations sont à prévoir à partir de jeudi sur le réseau de la RATP, la régie des transports parisiens, et dans le secteur aérien.

Selon la direction de la RATP, le trafic sera normal dans le métro, les bus, les tramways et le RER A. De faibles perturbations sont prévues sur le RER B.

Les syndicats de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) menacent pour leur part d'une grève du 3 au 5 juin pour des revendications internes et le SNPL, premier syndicat de pilotes à Air France, appelle à une grève dure en juin.

LA DROITE VEUT RÉÉCRIRE LA LOI EL KHOMRI

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a invité les Français, déjà affectés par des problèmes d'approvisionnement en carburants, à ne dédramatiser.

"La France n’est pas à l’arrêt. (...) Il y a aujourd’hui une grève où il y a 60% des TGV qui circulent, n’en rajoutons pas!", a-t-il dit mercredi sur Radio Classique.

Le Sénat est entré mercredi dans le débat sur le projet de loi Travail avec l'examen du texte en commission.

François Hollande espère que la réécriture du texte par la droite, majoritaire à la haute assemblée, "fera sans doute progresser la raison" dans les rangs des députés de gauche après l'inévitable "comparaison".

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, a confirmé sur LCI que les sénateurs de droite entendaient "revenir à la première version de loi El Khomri et aller plus loin".

"On va enrichir le texte, (...) mettre un contenu que le gouvernement avait prévu dans sa première version avant toutes les négociations et tous les reculs", a ajouté le sénateur LR Jean-Pierre Raffarin sur Europe 1.

"J'attends presque avec délectation les propositions que va faire la droite au Sénat. Nous allons voir la différence entre la droite et la gauche. La droite, c'est la déstructuration du Code du travail. Nous, nous voulons le réguler", a souligné sur Sud Radio Didier Guillaume, chef de file des sénateurs socialistes.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, s'est dit confiant en une sortie de crise.

"Je pense qu'elle n'est peut-être pas si loin que ça à condition que chacun refasse appel à l'intelligence collective", a-t-il dit sur LCI.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.