Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

De Corée du Sud, le pape fait de nouveau signe à la Chine

Reuters17/08/2014 à 13:51

LE PAPE APPELLE LA CHINE AU DIALOGUE AVEC LE VATICAN

par Philip Pullella

HAEMI Corée du Sud (Reuters) - Le pape François a de nouveau adressé un message de paix à la Chine dimanche, appelant le pays communiste à entamer un dialogue formel avec le Vatican.

Au quatrième et avant-dernier jour de son voyage en Corée du Sud, le souverain pontife s'est envolé en hélicoptère pour Haemi, au sud-ouest de Séoul, pour y rencontrer les évêques de pays asiatiques et célébrer la messe de clôture des sixièmes Journées asiatiques de la jeunesse (JAJ).

L'Eglise catholique, a dit François dans son message à quelque 70 évêques venus de 35 pays asiatiques, est prête au dialogue avec tous. "Dans cet esprit d'ouverture aux autres, a-t-il dit, j'espère vraiment que ces pays de votre continent avec lesquels le Saint-Siège n'a pas encore de relation complète, n'hésiteront pas à poursuivre le dialogue pour le bénéfice de tous."

Il s'agissait d'une référence claire à la Chine avec laquelle le Vatican n'a pas de contacts depuis l'arrivée au pouvoir du Parti communiste en 1949.

"Il s'agit d'une offre, une ouverture, pour entamer le dialogue pour le bien de l'Eglise et des peuples de différents pays. Les bons catholiques peuvent aussi être de bons citoyens. Les autorités ne doivent pas craindre que le Saint-Siège exerce un pouvoir sur leur territoire. Il s'agit de religion", a par la suite ajouté le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, s'adressant à la presse.

Les catholiques de Chine sont divisés en deux communautés, une église "officielle" appelée "Association patriotique" qui doit rendre des comptes au Parti communiste et une église clandestine fidèle au Saint-Siège.

Bien que les catholiques soient un "petit troupeau" en Asie, l'Eglise n'en est pas moins "chargée d'apporter la lumière de l'Evangile aux confins de la Terre", a dit le pape a dit aux évêques.

Jeudi, lors du voyage entre Rome à Séoul, l'avion papal avait été autorisé à traverser l'espace aérien chinois. C'était la première fois qu'un pape en tournée en Asie était autorisé à survoler la Chine. Jean Paul II avait dû contourner le ciel chinois pour se rendre en Asie.

SUJET DE CONTENTIEUX

Le principal contentieux entre le Vatican et la Chine porte sur la nomination des évêques et sur le fait de savoir qui aurait le dernier mot en la matière.

Cela fait plusieurs années que le Vatican esquisse des gestes d'ouverture en direction de la Chine mais, autre pierre d'achoppement pour Pékin, le Vatican reconnaît Taiwan, que la Chine considère comme une province traître.

Les remarques du pape dimanche peuvent aussi s'appliquer à la Corée du Nord. Dans ce pays reclus, la liberté de religion est garantie par la constitution sous réserve de ne pas nuire à l'Etat, mais en pratique, en dehors de quelques lieux de culte contrôlés par le gouvernement, aucune activité religieuse publique n'est autorisée.

La Corée du Nord a décliné une invitation de l'Eglise catholique de Corée du Sud qui proposait à des membres de l'Association catholique coréenne, une organisation contrôlée par l'Etat, d'assister à la messe papale de lundi à Séoul.

Pyongyang a cité les manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud qui doivent commencer le même jour pour décliner l'invitation.

En revanche, le dialogue entre le Vatican et le Vietnam communiste en est à un stade avancé. Les deux devraient avoir des relations diplomatiques d'ici quelques années.

Dans l'après midi, lors de la messe de clôture des JAJ, François a invité les milliers de fidèles venus y assister à venir en aide aux plus vulnérables et à répondre "au cri de tant de monde dans nos villes anonymes".

Avant de quitter Séoul pour Haemi, le pape a tenu la promesse qu'il avait faite au lendemain de son arrivée : baptiser le père d'une victime du naufrage du ferry Sewol survenu en avril dernier et lors duquel plus de 300 personnes, essentiellement des lycéens, avaient trouvé la mort.

Le baptisé, Lee Ho-Jin, a décidé de prendre François pour nom de baptême, en l'honneur du pape.

(Avec Kahyun Yang; Danielle Rouquié et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.