Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Darmanin veut "réaffirmer l'autorité" après la mort d'un chauffeur de bus
Reuters11/07/2020 à 18:05

DARMANIN VEUT "RÉAFFIRMER L'AUTORITÉ" APRÈS LA MORT D'UN CHAUFFEUR DE BUS

PARIS (Reuters) - Le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a dit samedi sa volonté de "réaffirmer l'autorité" et de protéger "les honnêtes gens" en réponse à l'émotion créée par le décès d'un chauffeur de bus de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) violemment agressé alors qu'il travaillait.

Quatre personnes ont été mises en examen, dont deux pour "homicide volontaire", et incarcérées une semaine après l'altercation avec le conducteur qui, selon les premiers éléments de l'enquête, leur avait demandé de mettre des masques dans le bus et de présenter leur ticket de transport.

Violemment frappé, l'homme, père de famille, est décédé vendredi des suites de ses blessures.

"C'est un acte parfaitement odieux, inqualifiable, et je fais confiance à la magistrature pour pouvoir mener avec les enquêteurs de la police de Bayonne tout ce qui pourra être fait pour pouvoir confondre ceux qui ont commis ces actes barbares", a déclaré à la presse Gérald Darmanin, qui a rencontré à Bayonne des collègues du chauffeur défunt.

"Jamais, comme ministre de l'Intérieur, jamais le président de la République et le Premier ministre ne vont laisser se banaliser une violence gratuite, inaceptable", a-t-il ajouté.

Gérald Darmanin a dit son intention de mobiliser les acteurs concernés par la sécurité dans les transports en commun.

"Je sais que trop souvent les conducteurs de bus, les conducteurs de métro, les contrôleurs, les citoyennes et les citoyens, les honnêtes gens, ont peur", a-t-il dit. "Nous sommes là pour les rassurer et leur dire qu'on a bien compris que dans cette situation particulièrement dramatique, c'est en réaffirmant l'autorité qu'on arrivera de nouveau à réaffirmer la République."

(Elizabeth Pineau)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • YTRAM
    12 juillet08:08

    Tant que l'on ne construira pas 20.000 places de prison ,on restera dans la gesticulation .Utiliser d'anciennes casernes pour les délinquants non agressifs financiers ,sexuels, routiers etc

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer