1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Coronavirus: Près de 45.000 personnes dans des "camps de quarantaine" au Vietnam
Reuters26/03/2020 à 11:10

CORONAVIRUS: PRÈS DE 45.000 PERSONNES DANS DES "CAMPS DE QUARANTAINE" AU VIETNAM

HANOI (Reuters) - Plusieurs dizaines de milliers de Vietnamiens rentrés dans leur pays pour échapper à l'épidémie due au coronavirus qui se propage en Europe et aux Etats-Unis ont été mis en quarantaine dans des camps gardés par l'armée.

Selon les chiffres officiels, ces camps abritaient jeudi 44.955 personnes, soit 15% de moins que lundi, les premiers occupants arrivés début mars ayant été autorisés à rentrer chez eux.

"Tous les passagers subissent un contrôle rapide. Ceux qui présentent des symptômes sont transportés à l'hôpital et les autres sont envoyés dans des camps de quarantaine, où ils partagent leur chambre avec 10 à 20 autres personnes ayant pris le même vol", a expliqué à Reuters un responsable médical de l'aéroport Noi Bai, à Hanoi.

Le Vietnam, où 30.000 tests ont été effectués, ne compte que 148 cas de la maladie due au coronavirus et ne déplore aucun décès, selon le ministère de la Santé. Le taux d'infection est très inférieur à celui des autres pays de la région, exception faite de la Birmanie et du Laos, où peu de tests ont été réalisés.

La phase actuelle de lutte contre la propagation du virus, que le gouvernement a qualifiée "d'offensive générale du printemps 2020", est "décisive", a souligné le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc.

Selon Todd Pollack, spécialiste des maladies infectieuses à la Harvard Medical School, le Vietnam, pays le plus touché par le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) après la Chine en 2003, a su mettre cette expérience à profit.

"La mise en quarantaine de ceux qui ont été en contact avec un cas ou qui viennent d'une zone à risques est certainement une stratégie clé, d'autant que les personnes infectées semblent être contagieuses au tout début des symptômes", souligne le chercheur, qui participe à un projet sanitaire local.

(James Pearson et Phuong Nguyen, version française Jean-Philippe Lefief)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • julie220
    26 mars12:15

    L'Asie a dix ans d'avance sur l'Europe en voie de développement. Le Vietnam s'occupe de ses malades avec la rigueur qui caractérise ces peuples pendant que la France tremble pour ses citrouilles et ses tomates....et pour ses banques évidemment

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer