Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Contrôle et suivi renforcés pour les chômeurs

Reuters17/12/2014 à 23:18

PÔLE EMPLOI VA RENFORCER LE CONTRÔLE ET LE SUIVI DES CHÔMEURS

PARIS (Reuters) - La convention qui régira les relations entre l'Etat, l'assurance chômage (Unedic) et Pôle emploi en 2015-2018, diffusée mercredi par le ministère du Travail, prévoit un renforcement du contrôle et de l'"accompagnement" des chômeurs.

Ce document, qui sera signé jeudi par l'Etat et ses deux partenaires, fixe notamment pour objectif à Pôle emploi de "renforcer la personnalisation" de cet accompagnement "pour améliorer le retour à l'emploi".

Cette personnalisation passera par un premier "entretien de situation" du demandeur d'emploi avec un conseiller dans un délai de deux à quatre semaines après sa demande d'inscription.

Chômeurs et conseillers devront formaliser des "engagements réciproques" dans une "logique de responsabilisation et de dynamisation de la recherche d'emploi".

"Pôle emploi améliorera sa capacité de contrôle de la recherche d'emploi, visant à s'assurer que le demandeur d'emploi accomplit des actes positifs de recherche d'emploi (...) selon des modalités opérationnelles qui seront précisées courant 2015", poursuit cette convention de 40 pages.

En contrepartie, l'opérateur du service public de l'emploi devra améliorer l'accès des chômeurs à la formation, aux aides, aux prestations, à la mobilité professionnelle, et maintenir une présence suffisante sur le territoire.

En 2014, plus de 96% des demandeurs d'emploi se trouvent à moins de 30 minutes d'une agence, d'un relais ou d'une permanence de Pôle emploi, précise le texte.

L'opérateur devra également développer des services en ligne accessibles à tous les demandeurs d'emploi, ainsi qu'aux entreprises, et 700 conseillers dédiés à un accompagnement "intensif" des jeunes seront déployés en 2015.

La convention prévoit un doublement du nombre de demandeurs d'emploi en "accompagnement intensif", qui passera de 203.000 à 460.000 d'ici 2017.

La convention fixe enfin pour objectif à Pôle emploi de renforcer la prévention et la lutte contre la fraude.

MIEUX RÉPONDRE AUX EMPLOYEURS

Côté employeurs, Pôle emploi mettra en place en 2015 des équipes de conseillers spécialisés dans les services aux entreprises, notamment en direction des TPE et PME, pour mieux faire correspondre offre et demande.

"Pôle emploi doit être, davantage qu'aujourd'hui, un intermédiaire de confiance pour les entreprises sur les question de recrutement, notamment pour les moins autonomes d'entre elles", lit-on dans la convention.

L'organisme étudiera ainsi la possibilité de simplifier les contacts entre ses équipes et les entreprises et proposera des services renforcés aux employeurs qui rencontrent des difficultés de recrutement

Sauf modification significative de la trajectoire des finances publiques, l'Etat assurera à Pôle emploi une subvention de 1,507 milliard d'euros par an.

Cette subvention pourra toutefois être "ajustée à la baisse" si une diminution du nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité ou à activité réduite sous le seuil de quatre millions et du nombre de demandeurs de longue durée sous 1,180 million est constatée six mois de suite.

Fin octobre, le nombre de demandeurs de catégories A (sans activité), B et C (activité réduite) s'élevait à 5,154 millions en France métropolitaine, 5,457 millions avec les départements et territoires d'outre-mer, selon le ministère du Travail.

Le nombre de demandeurs de ces catégories inscrits depuis un an ou plus s'élevait à 2,221 millions en France métropolitaine et à 2,385 millions dans la France entière.

La contribution de l'Unedic à Pôle emploi est fixée à 3,242 milliards d'euros pour la seule année 2015.

La mise en oeuvre des nouvelles mesures prévues par la convention nécessitera "des gains d'efficience" équivalents à 2.000 postes à taux plein, qui seront dégagés par un effort sur l'organisation de l'accueil et le recours accru au numérique.

(Emmanuel Jarry, édité par Gérard Bon)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.