Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Colère des policiers après les violences dans l'Essonne

Reuters10/10/2016 à 17:22

DEUX SYNDICATS DE POLICE APPELLENT À DES RASSEMBLEMENTS SILENCIEUX

PARIS (Reuters) - Deux syndicats de police appellent à des rassemblements silencieux mardi et un autre à une "grève du zèle" dans l'Essonne pour réclamer des moyens adaptés après les violences contre des policiers ce week-end dans le département.

Le parti Les Républicains (LR) a réclamé pour sa part la démission du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le ministre de l'Intérieur et Manuel Valls ont fait lundi matin la tournée des commissariats de l'Essonne, où le Premier ministre a assuré que les auteurs des violences seraient "appréhendés" et "jugés sévèrement".

"Il n'y a pas de zone de non-droit", a affirmé le chef du gouvernement.

Mais la plupart des syndicats de police considèrent que le gouvernement ne leur a pas encore donné les moyens de faire face à cette "violence endémique" dans des zones sensibles.

Alternative-police CFDT et le syndicat des cadres SCSI-CFDT appellent en conséquence les policiers à des rassemblements silencieux mardi devant tous les commissariats de police.

"En dépit de propos rassurants, il existe toujours des zones de non-droit en France, aux mains de quelques gangs délinquants et criminels qui se radicalisent d’année en année", écrivent-ils dans un communiqué.

Le syndicat Alliance, majoritaire chez les gardiens de la paix, a appelé pour sa part les policiers de l'Essonne à faire une "grève du zèle" et à se contenter de répondre aux urgences.

"On attendait des réponses fortes, cela n'a pas été le cas", a dit sur BFM TV Claude Carillo, délégué départemental du syndicat, qui a déploré le flou du Premier ministre sur un renforcement des effectifs.

"Depuis des années, il y a une vision comptable de la sécurité qui est en totale inadéquation avec la réalité", a déclaré pour sa part sur Twitter le syndicat Unité SGP Police.

"SCANDALE"

Pour le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), il y a "urgence à proclamer une grande mobilisation pour imposer à tous le respect des lois comme des fonctionnaires chargés de les faire appliquer".

Quatre membres des forces de l'ordre ont été blessés samedi, dont deux grièvement, lors de l'agression commise par un groupe d'une quinzaine de personnes qui ont jeté des cocktails Molotov sur leurs véhicules près du quartier sensible de la Grande-Borne, à Viry-Châtillon.

L'incident s'est produit lors d'une mission de surveillance d'une caméra de vidéosurveillance endommagée à deux reprises ces dernières semaines après son installation par la mairie à un carrefour théâtre de nombreux vols à la portière.

Cette agression a valu au gouvernement de nombreuses flèches des responsables en lice pour l'élection présidentielle de 2017.

"Un État fort c'est un État qui ne recule pas, un État qui met fin aux zones de non droit. #ViryChatillon", a ainsi écrit Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite, sur Twitter.

En meeting dimanche au Zénith de Paris, l'ancien président Nicolas Sarkozy a dénoncé "un scandale, une honte".

"Il est évident que M. Cazeneuve ne peut plus poursuivre sa mission", a déclaré à la presse Valérie Debord, porte-parole LR, qui reproche au gouvernement son "laxisme".

Marine Le Pen, présidente du Front national, a promis pour sa part dans un tweet de "rétablir l'autorité sur chaque mètre carré du territoire national".

Interrogé sur la santé du policier le plus sérieusement blessé, victime de graves brûlures, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré que son état était "stationnaire". "Je suis convaincu qu'il se remettra."

(Elizabeth Pineau, Emmanuel Jarry, Simon Carraud et Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.