1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Charges explosives en Corse : le parquet antiterroriste ouvre une enquête
Le Point02/04/2019 à 05:57

Une explosion a été évitée de peu ce lundi matin devant le centre des finances publiques du Cap Corse, à Ville-di-Pietrabugno, en périphérie nord de Bastia (Haute-Corse). En effet, une charge explosive, qui n'a pas détoné, a été découverte. Selon une source proche de l'enquête, cette charge était composée d'une centaine de grammes de tolite (ou trolite), un explosif à usage militaire fabriqué à partir de TNT. Quelques heures plus tard, une deuxième charge, constituée d'un bidon et d'une mèche, a été découverte devant la direction départementale des finances publiques de Bastia, entraînant l'évacuation des agents et l'intervention des démineurs.La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des enquêtes sur les deux charges explosives, a indiqué à l'Agence France-Presse, la procureure de Bastia Caroline Tharot.Nombreux attentats durant le week-endCette découverte intervient à trois jours de la visite dans l'île, jeudi, du président de la République Emmanuel Macron et fait suite à deux attentats ce week-end en Corse-du-Sud et Haute-Corse contre deux villas, qui ont été en partie détruites. C'est le cas de cette résidence secondaire appartenant à des « continentaux », située en bord de route entre Sagone et Cargèse (Corse-du-Sud). Le mode opératoire a été rapidement analysé par les gendarmes : des bouteilles de gaz couplées à de puissantes charges explosives. Sur place, aucune inscription ni la moindre signature...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer