Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

CFDT, CFTC et Unsa pressent la CGT de signer le plan social Tati

Reuters 16/06/2017 à 13:39

CFDT, CFTC ET UNSA PRESSENT LA CGT DE SIGNER LE PLAN SOCIAL TATI

PARIS (Reuters) - Les délégués de la CFDT, de la CFTC et de l'Unsa des magasins Tati ont pressé vendredi leurs homologues de la CGT de signer le plan social des salariés amélioré la veille avec la participation d'un million d'euros du groupe Eram.

Après de nombreuses mobilisations des organisations syndicales, le groupe Eram a décidé jeudi de participer au plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) des employés de sa filiale.

Le PSE est désormais doté de cinq millions d'euros, dont deux millions proviennent d'Agora Distribution, la maison mère de Tati, deux millions sont offerts par les repreneurs en lice, et un million du groupe Eram, l'actionnaire majoritaire.

Le groupe avait pris la décision, le 28 février dernier, de vendre sa filiale, cédant ainsi les marques Tati, Giga Store et Fabio Lucci.

Plusieurs repreneurs ont manifesté leur intérêt dans le dossier, dont le groupe Gifi, une enseigne de vente d'articles pour la maison, et un consortium regroupant les marques Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Foir'Fouille.

L'offre d'Eram est toutefois conditionnée à la signature d'un accord majoritaire des organisations syndicales.

LA CGT PENSE QU'ERAM PEUT FAIRE PLUS

Les trois comités d'entreprise du groupe doivent se réunir vendredi pour prendre une décision. La CGT est majoritaire au sein du comité d'entreprise de Tati Lilnat.

"Si l'offre de Gifi était retenue, chaque salarié bénéficierait ainsi d'un budget individuel de 11.000 euros au titre des mesures d'accompagnement (aides à la formation, à la création d'entreprise...), ainsi que d'une indemnité supra-légale d'un montant moyen de 7.000 euros (en fonction de l'ancienneté)", peut-on lire dans le communiqué.

"Si l'offre du consortium était retenue et qu'un accord sur le PSE n'était pas conclu, le budget individuel des mesures d'accompagnement serait réduit de moitié et les salariés seraient privés de toute indemnité supra-légale", est-il précisé.

La CGT s'est montrée critique, jeudi, face à la proposition d'Eram.

"C'est une petite avancée. On pense qu'Eram est en capacité de donner plus", avait dit Amar Lagha, le secrétaire général de la Fédération CGT du commerce et des services à Reuters.

Selon lui, les délégués syndicaux de son organisation n'ont pas pour mandat de signer l'accord vendredi. "On veut se donner le temps de réfléchir", a-t-il dit.

L'organisation syndicale s'était également montrée sceptique par rapport à l'offre de Gifi.

Elle souhaite que le tribunal de commerce de Bobigny, qui doit statuer sur les offres de reprise lundi prochain repousse l'audience.

Une demande que refusent la CFDT, la CFTC et l'Unsa.

"Un nouveau report de l'audience ne permettrait nullement une amélioration des offres. Ce report mettrait, en revanche, l'entreprise en très grandes difficultés", précise le document.

La CGT a prévu de manifester devant le tribunal lundi.

(Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.