Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bras de fer entre des radios et Fleur Pellerin sur les quotas

Reuters28/09/2015 à 13:11

BRAS DE FER ENTRE DES RADIOS ET FLEUR PELLERIN SUR LES QUOTAS

PARIS (Reuters) - Les radios des groupes Lagardère, NRJ, RTL et du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (Sirti) suspendront mardi pour 24 heures l'application des quotas de chansons francophones sur leurs ondes en réaction à des déclarations de Fleur Pellerin.

La ministre de la Culture a défendu vendredi un amendement d'origine parlementaire à son projet de loi sur la liberté de création, l'architecture et le patrimoine, visant à durcir la mise en oeuvre de cette politique de quotas.

Les députés auteurs de cet amendement estiment que la diffusion de la musique francophone et la diversité musicale sur les radios ne cessent de se dégrader en France.

"Sur certaines radios (...) 10 titres francophones peuvent représenter jusqu'à 75% des diffusions francophones mensuelles", font valoir ces élus, selon lesquels cela ne permet plus aux nouveaux talents chantant en français de rencontrer leur public.

Ils proposent de plafonner à 50% la prise en compte dans les quotas de diffusion de ces 10 titres les plus programmés.

Ce projet d'amendement a suscité un vif mécontentement des radios visées, une colère décuplée par des déclarations de Fleur Pellerin, vendredi, sur Radio Classique et LCI.

La loi imposant de diffuser 40% de chansons francophones "n'était pas respectée jusqu'à présent", a-t-elle dit. "Au lieu de remplir ces quotas avec dix titres, on les remplira avec 11 ou 12. Je ne crois pas que ce soit une remise en cause très fondamentale des libertés de qui que ce soit."

La ministre est revenue à la charge lundi sur France Inter, en déplorant que le "top ten" des chansons francophones passent en boucle sur certaines radios au détriment d'autres titres.

"Ce n'est pas exactement ce qu'on entend par diversité culturelle", a-t-elle fait valoir. "Sur un mois, il faudra passer deux ou trois titres supplémentaires (...) Ça permettra de mettre mieux en valeur la jeune création française."

Dans un communiqué, les radios visées, à laquelle ne s'associent pas celles du service public, qualifient de "mensongère" et "diffamante" la déclaration de la ministre les accusant de ne pas appliquer la législation.

Elles l'accusent de "méconnaissance flagrante des pratiques des radios" et de se focaliser sur les intérêts de trois majors de l'industrie du disque au mépris des producteurs indépendants.

Elles estiment que l'amendement, s'il est adopté, empêchera les artistes français d'être autant diffusés que les artistes internationaux et accusent Fleur Pellerin de vouloir empêcher ainsi l'émergence des futurs Stromae, Calogero, Christine and the Queens ou Maître Gims.

Cela ne peut, selon elles, que détourner les auditeurs de la radio vers les plates-formes payantes sur internet, "dont les majors sont actionnaires".

Elles annoncent donc symboliquement la suspension de l'application des quotas mardi, tout en émettant l'espoir de renouer un "dialogue constructif" avec les pouvoirs publics.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.