Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Berlin et Paris veulent presser l'UE sur le dossier des migrants

Reuters21/08/2015 à 08:11

BERLIN ET PARIS VEULENT PRESSER L'UE SUR LE DOSSIER DES MIGRANTS

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne et la France vont presser l'Union européenne d'agir plus vite et avec plus d'unité pour faire face à l'aggravation de la crise des réfugiés.

L'initiative sera au centre des discussions que la chancelière Angela Merkel et le président François Hollande auront lundi à Bruxelles.

Leurs ministres de l'Intérieur, Thomas de Maizière et Bernard Cazeneuve, ont travaillé à cette "initiative pour une politique migratoire européenne" jeudi soir à Berlin.

"Il est inacceptable que les institutions européennes continuent de travailler au rythme qui est actuellement le leur", a dénoncé le ministre allemand lors d'une conférence de presse.

Les deux ministres, a-t-il poursuivi, sont convenus que l'Italie et la Grèce, en première ligne du fait de leur position géographique, nécessitaient une aide européenne considérable pour mettre en place des "zones d'attente" à destination des nouveaux arrivés.

"Il est évident que l'Italie et la Grèce auront besoin d'une aide et que cela coûtera beaucoup d'argent de l'UE", a dit Thomas De Maizière.

De même, les Européens doivent soutenir les pays situés aux frontières du bloc communautaire pour qu'ils luttent contre les réseaux de passeurs et qu'ils s'attaquent aussi aux causes de ces migrations de masse.

Le gouvernement allemand a déclaré mercredi qu'il s'attendait à ce que 800.000 réfugiés arrivent en Allemagne cette année. Sur les six premiers mois, 220.000 personnes fuyant les guerres, la violence et la pauvreté en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient sont déjà arrivés.

Selon Thomas De Maizière, l'Allemagne reçoit à elle seule 40% des réfugiés accueillis sur le sol européen.

Avant de se rendre à Berlin, Bernard Cazeneuve était à Calais, où il a signé avec son homologue britannique, Theresa May, un accord prévoyant notamment que Londres consacrera dix millions d'euros sur deux ans pour améliorer la situation humanitaire à Calais. L'accord vise aussi à renforcer les mesures de sécurité autour du site d'Eurotunnel et donne naissance à un centre de commandement et de contrôle réunissant des agents français et britanniques sur le sol français.

(Erik Kirschbaum et Thorsten Severin, Henri-Pierre André pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.