Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Anne Hidalgo veut réorganiser et redécouper Paris

Reuters15/02/2016 à 13:08

ANNE HIDALGO PRÉSENTE UN PROJET DE RÉFORME DU STATUT DE PARIS

PARIS (Reuters) - Anne Hidalgo a présenté lundi devant le Conseil de Paris son projet de réforme du statut de la capitale qui vise notamment à fusionner les quatre arrondissements centraux et à récupérer des pouvoirs détenus jusqu'ici par l'Etat.

L'opposition est vent debout contre la maire socialiste, qu'elle accuse de vouloir redécouper Paris dans l'urgence afin d'en faire une citadelle imprenable pour les prochaines municipales de 2020.

Les trois "voeux" proposés par Anne Hidalgo devront passer par l'adoption d'une loi dès cette année au Parlement pour devenir concrets.

Outre la fusion des quatre arrondissements centraux (Ier, IIe, IIIe, et IVe), la maire veut que la Ville et le département ne fassent plus qu'un et recouvrer des pouvoirs, notamment en matière de circulation, de pollution et de propreté, jusqu'ici détenus par le préfet de police.

Se défendant d'arrière-pensées électorales, elle a mis en avant son souci de "rétablir l'égalité dans le rapport démocratique" entre les habitants des petits et des grands arrondissements.

Le Ier arrondissement compte par exemple 17.000 habitants quand il y en a 240.000 dans le XVe.

"C'est l'intérêt exclusif des Parisiens qui est en jeu. C'est pourquoi nous avons voulu exclure tout clivage partisan", a-t-elle affirmé devant le Conseil de Paris.

Dans le domaine de la sécurité, le projet ne remet pas en cause les prérogatives de la préfecture de police pour le maintien de l'ordre public et la police judiciaire, alors que l'opposition de droite voudrait créer une police municipale.

"PASSAGE EN FORCE"

Mais Anne Hildalgo veut tout de même obtenir le transfert vers la mairie des agents de surveillance (ASP, les "Pervenches") pour "mettre en place une police du quotidien" habilitée notamment à lutter contre les incivilités.

La droite reproche à la maire socialiste de n'avoir fait aucune mention de cette réforme dans son programme électoral, puis de l'avoir préparée dans le plus grand secret et de vouloir aujourd'hui l'imposer dans la précipitation.

"Rien ne justifie un tel passage en force", a dit Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe Les Républicains (LR), qui a tenté, en vain, d'obtenir un report du débat.

"Vous prenant tout à la fois pour Napoléon III et le baron Haussmann, vous voulez refaire Paris à votre main", a lancé Jean-Pierre Lecoq, autre élu LR.

"Nous sommes nombreux à penser que vous ne vous arrêterez pas aux quatre premiers arrondissements", a-t-il ajouté, laissant entendre que ce redécoupage global pourrait être initié par le Parlement.

D'autres scénarios de fusion ont été initialement imaginés par la Ville.

Au nom du groupe UDI-Modem, Marielle de Sarnez a estimé pour sa part qu'Anne Hidalgo passait à côté d'une "vraie réforme" qui verrait Paris se libérer plus complètement de la tutelle de l'Etat et son maire élu au suffrage universel direct.

(Gérard Bon, édité par Sophie Louet)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1017309
    15 février15:10

    c'est en effet le plus urgent, avant les sdf, et la pollution oui, il faut un redécoupage vite.. et que l'on ressorte la guillotinne pour ceux qui ne seraient pas d'accord, ça découpe trés bien aussi..

    Signaler un abus

  • dotcom1
    15 février14:33

    A l'heure du Grand Paris, elle ferait mieux de travailler avec l'ensemble de l'agglomération pour corriger les inégalités territoriales et construire une métropole durable plutôt que de faire des manoeuvre policarde pour l'unique confort de son électoral bobo.

    Signaler un abus

  • Aston54
    15 février14:30

    Fidèle aux précepts mitterandiens et de la Gauche en générale, on fait des redécoupages qui ne servent à rien sauf à fausser les élections futures!!!!!

    Signaler un abus

  • M1826495
    15 février14:14

    Il est vrai que c'est la réforme la plus urgente pour notre pays...

    Signaler un abus

  • lorant21
    15 février14:05

    ce redécoupage semble logique.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.