Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Admis au musée, l'A380 entre dans la légende

Reuters14/02/2017 à 16:54

L'AIRBUS A380 A DÉSORMAIS UNE PLACE AU MUSÉE DE L'AIR ET DE L'ESPACE

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - La France a honoré mardi une icône industrielle européenne, l'A380 d'Airbus, en faisant à ce très gros porteur une place au musée de l'Air et de l'Espace qui lui confère un statut équivalent au légendaire 747 de Boeing au moment où les interrogations s'accumulent sur l'avenir des superjumbos.

Un A380 d'essai, le quatrième construit et le deuxième à voler en 2005, a quitté Toulouse pour prendre place au Bourget, en banlieue parisienne, avec 50 techniciens qui passeront des mois à l'adapter pour son exposition au grand public.

L'appareil, conçu pour transporter jusqu'à 853 passagers (544 dans sa configuration standard), sera visible à partir de 2018 aux côtés d'un ancien 747 d'Air France.

La compagnie française a récemment échangé une commande de deux A380 pour trois exemplaires du plus récent A350, marquant l'avènement d'une nouvelle génération d'avions plus légers après une décennie commerciale en demi-teinte pour le super jumbo.

Mais Airbus veut encore croire que l'A380 a un avenir, refusant de faire le lien entre son entrée au musée et ses perspectives de ventes. Boeing a d'ailleurs lui aussi décidé d'exposer trois exemplaires du 787 Dreamliner dans un musée.

"Les musées ne servent pas simplement à préserver le passé, ils sont aussi une fenêtre sur le futur", a déclaré Jacques Rocca, président de l'association Airitage chargée de la préservation de l'héritage d'Airbus.

Dans les années 1990, Airbus voyait le futur sous la forme d'un avion à très forte capacité capable de révolutionner le transport aérien et de remplacer le rentable 747 en reliant les plus grands hubs du monde.

Boeing a choisi une voie différente, développant par la suite un avion plus petit, le 787, tout en assurant ses arrières avec une version modernisée du 747, pour un résultat décevant.

Depuis 2005, l'A380 a été la vedette des salons aéronautiques, comme celui du Bourget à quelques mètres du musée de l'Air et de l'Espace. Airbus et la compagnie de Dubai Emirates, le premier client du super jumbo, mettent en avant l'affection que les passagers lui vouent.

L'A380 n'a toutefois pas suscité le même engouement chez les planificateurs de flottes qui craignaient de ne pas parvenir à le remplir en période d'incertitudes économiques au moment où les performances de bimoteurs s'amélioraient.

Airbus prévoit une demande de 1.264 très gros porteurs comme l'A380 et le 747-8 dans les 20 ans à venir, Boeing seulement 530.

Mais Airbus devrait confirmer lors de la publication de ses résultats annuels la semaine prochaine le retour dans le rouge du programme A380 après le report de livraisons d'Emirates. Un porte-parole d'Airbus a réaffirmé les objectifs de l'avionneur.

Airbus a déjà dû annoncer l'été dernier une réduction de la production face à la faiblesse de la demande, tandis que Boeing ne construit presque plus de 747.

Sa nouvelle vie au musée de l'Air et de l'Espagne évitera à l'A380 d'essai de se retrouver au cimetière, la destination de la plupart des prototypes d'Airbus.

Trois autres avions d'essai d'Airbus viendront terminer leur parcours dans un nouveau musée près de Toulouse, Aeroscopia. Parmi eux figure un autre A380, vendu à un prince saoudien pour son usage privé avant l'annulation de sa commande, privant le "palais volant" de son aménagement intérieur.

(Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.