Un think tank appelle à un " Emerging manager program" pour les petites sociétés de gestion

le
0

(NEWSManagers.com) - Répondant la semaine dernière à la consultation lancée par la Commission européenne sur l'Union des Marchés de Capitaux (UMC), Muriel Faure, qui dirige la société de gestion Fourpoints et anime le Think Tank européen des sociétés de gestion indépendantes NCI, a tout d'abord noté des contradictions entre les buts poursuivis par l'UMC et de nombreuses autres réglementations européennes. Par ailleurs, la responsable a milité pour que l'UMC permette à l'Union européenne de se doter " d'un vrai Small Business Act sous l'égide duquel pourrait être mis en place un Emerging manager program, en faveur des petites sociétés de gestion indépendantes."

Sur le premier point, NCI attend que l'UMC corrige les incohérences induites par les réglementations qui, depuis 2007, ont limité l'accès des PME aux investisseurs. Tout d'abord, " la Commission doit préserver le modèle actuel de facturation de l'analyse financière, contrairement à ce que préconise l'ESMA dans son avis du 19 décembre 2014. Actuellement, les deux tiers des petites et moyennes sociétés cotées sur Euronext ne sont pas suivies par des analystes financiers ou n'ont qu'un seul analyste. Ensuite, l'Europe doit renoncer au projet de taxe sur les transactions financières qui nuira grandement à la compétitivité européenne et en conséquence à l'accès des PME aux marchés de capitaux. En outre, et contrairement à ce qui se fait aujourd'hui, les Etats européens devraient mettre en place une fiscalité attractive et avantageuse aux investissements à long terme." Enfin, NCI rappelle son attachement au concept de proportionnalité pour la réglementation.

Sur le second point, les sociétés de gestion indépendantes sont les PME et ETI de la gestion d'actifs et contribuent largement à l'apport de fonds propres pour les PME et ETI cotées, a également relevé Muriel Faure qui rappelle qu'en France, 50% des encours sous gestion investis en petites et moyennes entreprises cotées sur Euronext sont gérés par des petites et moyennes sociétés de gestion. Dans ce cadre, et à l'instar des Etats Unis, " la mise en place d'un Emerging Manager Program au sein du Small Business Act européen, apporterait un vrai soutien au développement des PME de la gestion d'actifs et par conséquent aux PME et ETI cotées" , a-t-elle indiqué. " La Commission européenne pourrait s'inspirer de ce qui existe outre Atlantique" , suggère le think tank. " Ces programmes s'adressent à des sociétés de gestion qui gèrent moins de 1 ou 2 milliards de dollars selon leur spécialité. En Europe, un tel programme permettrait de réserver une part des appels d'offre à des petites sociétés de gestion. Ainsi, Calpers confie-t-il plus de 10 milliards de dollars à des " emerging managers " , ce qui représente 12% des actifs sous gestion répartis sur 300 sociétés de gestion émergentes" , précise un communiqué.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant