Uber-Les réservations multipliées par trois en 2015-document

le
0

PÉKIN, 21 août (Reuters) - Les réservations mondiales d'Uber UBER.UL , le spécialiste américain des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), devraient être multipliées par plus de trois cette année, à 10,84 milliards de dollars (9,6 milliards d'euros), pour ensuite monter à 26,12 milliards en 2016. Ces chiffres ont été vus par Reuters dans une récente présentation préparée par des banquiers chinois avec l'aide d'Uber pour convaincre d'éventuels nouveaux investisseurs de placer leur argent dans l'entreprise. Toujours selon ce document, Uber, présent dans plus de 50 pays, garde quelque 20% des revenus des réservations, ce qui veut dire, selon un calcul fait par Reuters, que le chiffre d'affaires de l'entreprise devrait être de l'ordre de deux milliards de dollars en 2015. Sollicitée par Reuters, une porte-parole d'Uber a dit que l'entreprise ne commentait pas "les rumeurs et la spéculation". La présentation, qui contient des données datant de juin, offre un aperçu de la croissance fulgurante connue par l'entreprise en six années d'existence. Elle a récemment été valorisée par des investisseurs à 50 milliards de dollars, record mondial pour une entreprise technologique non cotée en Bourse. Le système mis en place par Uber, qui permet de mettre en relation passager et chauffeurs via des applications sur smartphones, est contesté dans plusieurs villes, dont la France, qui a contraint le mois dernier l'entreprise à suspendre l'application "UberPOP". ID:nL8N0ZJ1D8 Ces obstacles posés au développement de ses activités n'ont pas empêché Uber d'enregistrer une démultiplication de ses réservations mondiales, qui étaient de 2,91 milliards de dollars en 2014 et de 678,8 millions en 2013, selon les chiffres de la présentation. Ce document ne répertorie pas les coûts d'Uber et ne précise pas non plus si l'entreprise est rentable. Nombre de spécialistes pensent toutefois qu'Uber perd de l'argent en raison des incitations financières consenties à ses chauffeurs pour qu'ils prennent des parts de marché. Le coût des actions en justice qui lui ont été intentées dans nombre de pays pèse également. La présentation évoque par ailleurs une mise en Bourse d'Uber Global d'ici un horizon de 18 à 24 mois. (Shu Zhang et Gerry Shih, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Claude Chendjou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant