Pénibilité : "Le dispositif risque de créer de nouveaux régimes spéciaux"

le
2
Les salariés exposés à la pénibilité gagneront des points pour se former à un autre métier, partir en retraite anticipée ou passer en temps partiel.
Les salariés exposés à la pénibilité gagneront des points pour se former à un autre métier, partir en retraite anticipée ou passer en temps partiel.

Comment rassurer les entreprises sur la mise en ?uvre du compte personnel pénibilité sans remettre en cause les nouveaux droits créés pour les salariés en contrepartie de la réforme des retraites ? Manuel Valls a joué un numéro d?équilibriste mardi, à l?occasion de la remise d?un rapport commandé sur le sujet au député Christophe Sirugue, au chef d?entreprise Gérard Huot et à l?expert Michel de Virville.

Le Premier ministre a annoncé que les entreprises ne seraient finalement pas obligées d?évaluer, pour chaque salarié, les dix facteurs de pénibilité retenus par la loi via une fiche individuelle, notamment pour les six jugés les plus contraignants à vérifier ("postures pénibles", "manutentions manuelles de charges", "agents chimiques", "vibrations mécaniques", "températures extrêmes", "bruit").

Pour simplifier le dispositif permettant aux salariés d?acquérir des droits à la formation, à un départ anticipé ou à un temps partiel, les branches professionnelles définiront les métiers et les postes exposés qui ouvriront droit à un nombre de points prédéfini. Des "référentiels" homologués par l?État sur lesquels les entreprises pourront s?appuyer en cas de contestation. La prise en compte des facteurs les plus délicats est donc repoussée du 1er janvier 2016 au 1er juillet afin de permettre aux branches de s?organiser.

Thibault Lanxade, le vice-président chargé des TPE-PME au Medef,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2421456 le mardi 26 mai 2015 à 22:50

    Ils n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et cela se ressent. C'est pas reporter partiellement cette mauvaise mesure qu'il convient de faire, il faut carrément l'annuler totalement.

  • M2421456 le mardi 26 mai 2015 à 22:41

    Ce projet pénibilité est caractéristique des mesures à la fois démagos et complexes dont les français sont capables. Parce que rendu trop couteux et générant trop de bureaucratie, certains emplois (pénibles) et les activités périphériques qui les accompagnent vont disparaître vers l'étranger. Les personnes sans qualification trouveront de plus en plus difficilement un emploi sur notre territoire. Encore une fois c'est le massacre de l'industrie et une attaque envers l'emploi dans notre pays.