Ne fermez pas vos vieux PEL !

le , mis à jour le
1
Les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent des atouts que n'ont pas les PEL de nouvelle génération. (© Fotolia)
Les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent des atouts que n'ont pas les PEL de nouvelle génération. (© Fotolia)

Bien rémunéré et sans frais, les vieux plans d’épargne logement (PEL) constituent d'excellents placements que vous ayez ou pas un projet immobilier. Rappel : les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent des atouts que n’ont pas les PEL de nouvelle génération : 

• Vous pouvez les utiliser pour financer votre logement neuf ou ancien mais aussi pour acheter une résidence secondaire neuve ou financer des parts de SCPI (sous conditions). 

• Ils offrent des taux de rémunération souvent élevés. Les PEL ouverts entre mai’86 et février’94, par exemple, rapportent aujourd’hui 4,62% brut. Un taux imbattable pour un placement liquide et sans risques.

Calculez le rendement net de votre vieux PEL

Reste que les PEL de plus de douze ans sont imposables à l’impôt sur le revenu. Dès lors : la stratégie à suivre dépend de votre taux d’imposition. Chaque épargnant doit calculer le rendement net (après prélèvements fiscaux et sociaux) de son vieux PEL pour savoir s’il a intérêt ou non à le conserver.

Si vous êtes peu taxé (vous ne payez pas l’impôt sur le revenu ou votre tranche marginale ne dépasse pas 14%), conservez vos vieux plans. Si vous êtes très taxé (taux marginal d’imposition de 30% ou plus), la stratégie à suivre dépend de vos objectifs patrimoniaux. Un contribuable taxé à 30% qui possède un PEL rémunéré à 4,62% brut profitera d’une rémunération

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • froggy83 il y a une semaine

    sans risque certes, sauf si la banque dans laquelle on a laissé dormir le PEL va très mal (genre concurrence acharnée des banques low-cost, ou après les élections, une conjoncture qui se dégrade fortement, taux sur la dette qui grimpent, etc.) et qu'il a dépassé le plafond des 100'000€ soi-disant garanti !