Ne fermez pas vos vieux PEL !

le
0
Les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent des atouts que n'ont pas les PEL de nouvelle génération. (© Fotolia)
Les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent des atouts que n'ont pas les PEL de nouvelle génération. (© Fotolia)

Bien rémunéré et sans frais, le plan d’épargne logement (PEL) constitue un excellent placement que vous ayez ou pas un projet immobilier. Les plans ouverts avant le 1er mars 2011 possèdent en plus des atouts que n’ont pas les PEL de nouvelle génération : 

• Vous pouvez les utiliser pour financer votre logement neuf ou ancien mais aussi pour acheter une résidence secondaire neuve ou financer des parts de SCPI (sous conditions). 

• Ils offrent des taux de rémunération souvent élevés. Les PEL ouverts entre mai 1986 et février 1994, par exemple, rapportent aujourd’hui 4,62% brut.

Calculez le rendement net de votre vieux PEL

Reste que les PEL de plus de douze ans sont imposables à l’impôt sur le revenu. Dès lors : la stratégie à suivre dépend de votre taux d’imposition. Chaque épargnant doit calculer le rendement net (après prélèvements fiscaux et sociaux) de son vieux PEL pour savoir s’il a intérêt ou non à le conserver.

Si vous êtes peu taxé (vous ne payez pas l’impôt sur le revenu ou votre tranche marginale ne dépasse pas 14%), conservez vos vieux plans. Si vous êtes très taxé (taux marginal d’imposition de 30% ou plus), la stratégie à suivre dépend de vos objectifs patrimoniaux. Un contribuable taxé à 30% qui possède un PEL rémunéré à 4,62% brut profitera d’une rémunération nette de 2,5%, soit le rendement après prélèvements sociaux d’une très

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant