Londres dresse une liste d'exigences pour son maintien dans l'UE-presse

le
3

LONDRES, 11 octobre (Reuters) - Le gouvernement conservateur britannique a dressé une liste d'exigences à satisfaire pour que le Royaume-Uni reste au sein de l'Union européenne, rapporte le Sunday Telegraph en citant des sources gouvernementales. Ce plan prévoit de demander à Bruxelles de faire "une déclaration explicite" stipulant que la Grande-Bretagne sera tenue à l'écart de tout projet de super-Etat européen, et une autre "déclaration explicite" signifiant que l'euro n'est pas la devise monétaire officielle de l'UE, cela pour préserver la livre au sein d'une union "à devises multiples", lit-on dans le journal dominical. Ce plan prévoit également une structure par laquelle les pays membres de la zone euro ne domineraient pas ceux qui n'en font pas partie, ainsi qu'un système de "cartons rouges" qui donnerait à des groupes de parlements nationaux le pouvoir de bloquer certaines directives voire d'abroger des législations européennes, ajoute le Sunday Telegraph. Les sources gouvernementales interrogées disent avoir bon espoir de trouver le moyen de maintenir le Royaume-Uni dans l'UE dans de meilleures conditions. Le plan exposé est dans la ligne des propos tenus récemment par le Premier ministre britannique David Cameron. Celui-ci a dit cette semaine qu'il se battrait pour obtenir un meilleur accord avec l'UE et ferait en sorte que son pays n'accepte jamais l'objectif affiché par Bruxelles d'une plus grande intégration. Le débat sur l'appartenance de la Grande-Bretagne à l'UE gagne en intensité outre-Manche alors que David Cameron cherche à renégocier les conditions de l'adhésion, à l'approche du référendum qu'il a promis d'organiser d'ici la fin 2017 sur la question européenne. Le chef du gouvernement estime que la renégociation des conditions d'appartenance est une tâche "terriblement difficile", et n'exclut pas de faire campagne pour un "Brexit" s'il n'obtient pas satisfaction sur les concessions demandées. (Ana Nicolaci da Costa; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laquitta le dimanche 11 oct 2015 à 14:00

    ces sacrés anglais vont obtenir tout ce qu'ils demandent. Les représentants européens (fonctionnaires) vont tout gober sans sourciller. Cette europe est une vraie mascarade

  • erem le dimanche 11 oct 2015 à 11:02

    Les îles britanniques sont un porte-avion US. Ces derniers n'ont jamais vu dans l'Europe autre chose qu'une zone de libre échange, d'accord sur ce point avec les conservateurs britanniques. Le problème est que cette situation n'est pas tenable à terme : l'Union devra resserrer ses liens ou disparaître, et l'UK a ses propres forces centrifuges, avec les indépendantistes écossais et les financiers de la City qui ne souhaitent pas voir l'UK s'éloigner de l'Europe, pour des raisons différentes.

  • M1736621 le dimanche 11 oct 2015 à 09:51

    Allez Cameron, Bon Vent (magnifique pour une île, non)