Les principales acquisitions de Patrick Drahi en cinq étapes

le
0
Patrick Drahi, patron d'Altice, au ministère de l'Economie le 23 juin 2015. (© T. Samson / AFP)
Patrick Drahi, patron d'Altice, au ministère de l'Economie le 23 juin 2015. (© T. Samson / AFP)

Avec le rachat de Cablevision, le patron d'Altice, Patrick Drahi, enchaîne à un rythme de plus en plus soutenu les acquisitions, majoritairement financées par la dette, dans les télécoms et les médias. Retour sur le chemin parcouru.

La conquête du câble dans l'Hexagone

En 1994, Patrick Drahi fonde le cablo-opérateur Sud Cablevision, puis cinq ans plus tard Médiaréseaux, qu'il revend au géant du câble américain UPC. Après l'éclatement de la bulle Internet, il crée le groupe Altice qui va progressivement opérer le rachat de quasiment tous les câblo-opérateurs français (Noos, Numericable, FT Câble). Numericable devient la marque unique de l'ensemble en 2007.

L'essor dans les télécoms Bloc "A lire aussi"

En novembre 2007, Altice finalise la prise de contrôle de l'opérateur Completel, qui devient la branche dédiée aux entreprises de Numericable. Ce dernier se lance en tant qu'opérateur mobile en 2011. En juin 2013, le rachat d'Outremer Télécom est officialisé, suivi un an plus tard par celui du premier opérateur sans réseau propre en France, Virgin Mobile. Portugal Telecom est par la suite avalé en décembre 2014 pour 7,4 milliards d'euros.

Le triomphe SFR

En avril 2014, Patrick Drahi remporte une bataille très médiatisée face à Martin Bouygues (Bouygues et Bouygues Telecom) en s'emparant de SFR. Altice débourse 13,5 milliards d'euros pour

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant