L'Eurogroupe va réfléchir à un nouveau soutien à Athènes

le
33
L'EUROGROUPE VA RÉFLÉCHIR À UN NOUVEAU SOUTIEN À LA GRÈCE
L'EUROGROUPE VA RÉFLÉCHIR À UN NOUVEAU SOUTIEN À LA GRÈCE

BRUXELLES (Reuters) - L'Eurogroupe va discuter d'un nouveau programme à moyen terme de soutien à la Grèce, mais il attend qu'au préalable Athènes fasse des propositions par écrit, a déclaré mardi Jeroen Dijsselbloem.

L'Eurogroupe, que Jeroen Dijsselbloem préside, tiendra mercredi une téléconférence lors de laquelle la question d'un recours au Mécanisme européen de stabilité (MES) sera évoquée.

Prié de dire pourquoi il n'avait pas été possible d'avoir cette discussion pendant la réunion de l'Eurogroupe qui s'est tenue mardi à Bruxelles, Jeroen Dijsselbloem a expliqué que les ministres attendaient une nouvelle lettre du gouvernement grec présentant un ensemble de propositions clair et unique.

"Nous avons écouté notre nouveau collègue grec (Euclide Tsakalatos)", a déclaré Jeroen Dijsselbloem. "Il n'a pas encore présenté de propositions mais il va avant tout nous envoyer très vite une demande d'aide auprès du MES, et parallèlement, il présentera les propositions de la partie grecque."

"Nous espérons parvenir à un accord le plus vite possible. Demain matin, nous aurons une téléconférence pour discuter de cette lettre, de la requête formelle auprès du MES, afin de démarrer le processus."

"La première étape sera de demander aux institutions d'évaluer la situation financière, les besoins financiers de la Grèce, et puis nous aurons un autre Eurogroupe pour décider formellement d'entamer les discussions."

"La demande auprès du MES devrait être imminente, dans quelques heures", a précisé quant à lui le ministre finlandais des Finances, Alexander Stubb, à l'issue de la réunion de l'Eurogroupe, qui devait être suivie à 18h00 d'un sommet de la zone euro.

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a évoqué l'espoir d'un accord avec Athènes, ajoutant que l'Eurogroupe entendait travailler vite pour maintenir la zone euro intacte.

La chancelière Angela Merkel a de son côté estimé qu'il n'existait toujours pas de base pour des négociations, tout en évoquant un délai de plusieurs jours pour parvenir à un accord.

(Robin Emmott, Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 8 juil 2015 à 09:25

    JPi - Et s'ils réfléchissaient à combien de temps dureront leurs réflexions. Pendant ce temps: on paye..

  • dcabon le mercredi 8 juil 2015 à 08:08

    Et en attendant, les marchés vont encore trouver de bonnes raisons de continuer à baisser !

  • 22329524 le mercredi 8 juil 2015 à 04:56

    " .....dans le Traité de Maastricht un pays de la zone euro ne doit pas dépasser 60% endettement versus pib .... " : alors la Grèce va nous exclure ..... ;-) !

  • 22329524 le mercredi 8 juil 2015 à 04:52

    Euclide Tsakalatos est le Fils de l'Inspecteur Columbo ..... :-) !

  • pademaug le mardi 7 juil 2015 à 21:52

    A quand le referendum pour savoir si le contribuable a envie de soutenir les Grecs ????

  • m1234592 le mardi 7 juil 2015 à 20:08

    Tsipras refuse toute réforme (idem mélangeons même bord, mêmes idées) qui conduirait l'administration de son pays vers un état moderne efficace. Il ne cherche qu'une chose faire croire à ses compatriotes que l'Europe n'est qu'un banquier terroriste assoiffé du sang des grecs. Il a déjà réussi pour 38% d'entre eux qui se sont mis à croire au petit jésus soviétique (ou maoïste).

  • m1234592 le mardi 7 juil 2015 à 20:03

    AUCUN sou-tien à la Grèce tant que les réformes ne sont pas votées par le parlement grec et mises en œuvre !

  • pichou59 le mardi 7 juil 2015 à 19:52

    ces types réfléchissent tout le temps,,,,,,,,,,, on voit les résultats.....!!!!! , à par cela?

  • dupon666 le mardi 7 juil 2015 à 18:54

    j'espere aussi qu'il n'y aura plus d'aide pour que le defaut de remboursement fasse declencher les options......on va voir ou ça pete

  • dupon666 le mardi 7 juil 2015 à 18:52

    si les taux français etaient les memes que ceux de la grece on serait game over en deux mois..

Partenaires Taux