L'AFG salue les avancées de la loi Macron

le
0

(NEWSManagers.com) - Les troisièmes Rencontres parlementaires pour l'Epargne salariale, qui se tenaient le 22 septembre à Paris, ont fait salle comble autour d'une problématique plus que jamais d'actualité : l'épargne salariale revisitée par la loi Macron. Une loi que certains participants n'ont pas manqué de critiquer mais qui a été aussi salué par une bonne partie des intervenants. " Nous nous félicitons des avancées très positives de la loi Macron qui renforce l'épargne salariale en réaffirmant sa vocation de long terme" , a notamment déclaré Pierre Schereck, président de la commission épargne salariale et épargne retraite au sein de l' Association française de la gestion financière ( AFG).

Pierre Schereck a notamment insisté sur les vertus de la gestion pilotée appliquée au Perco, une gestion pilotée qui devient une option par défaut en lieu et place du monétaire dans un contexte où les Perco sont encore investis à 40% dans les fonds monétaires. " Les taux dits sans risques sont très bas et sont très probablement appelés à le rester encore pour longtemps" , a rappelé Pierre Schereck. La gestion pilotée signifie un coup de pouce pour l'investissement en actions mais aussi une sécurisation des plus-values et une désensibilisation au risque actions. Un décret devrait prochainement préciser les modalités de cette grille de désensibilisation.

Le problème lié à cette évolution est celui de l'information et de la compréhension de la problématique du couple rendement/risque. " Il y a là un enjeu d'information pour les opérateurs du Perco" , a souligné Pierre Schereck. D'autres intervenants, notamment des responsables d'entreprises, ont d'ailleurs insisté sur la nécessité d'un travail pédagogique approfondi et suivi pour décortiquer auprès des salariés les complexités de l'épargne salariale dans son ensemble que la loi Macron ne contribue pas spécialement à dissiper.

Mais l'appréciation générale reste malgré tout positive. " La loi Macron va plutôt dans le bon sens en matière de fiscalité et le Perco, qui est une solution à la baisse du taux de remplacement, ne va toutefois pas assez loin" , a ainsi estimé Charles de Courson, député de la Marne. Il reste que les solutions d'épargne salariale développées en France sont manifestement très compétitives en comparaison internationale. " Le système français est le plus favorable" , a même lancé Francis Lemor, président du groupe Stef. " C'est un outil managérial qui contribue à la cohésion interne et qui favorise la croissance externe" , a-t-il ajouté.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant