Jean-Marc Chery dévoile les ambitions de STMicroelectronics

le
0
Jean-Marc Chery, directeur général de STMicro. (© STMicro)
Jean-Marc Chery, directeur général de STMicro. (© STMicro)

Les investisseurs semblent déçus par l’impact de l’appréciation du dollar face à l’euro sur les comptes du groupe. L’effet sera-t-il progressif ?
Jean-Marc Chery :
Le taux de change a deux effets. Le premier sur la structure des coûts : une part significative de nos dépenses (un peu moins de la moitié du total) est libellée en euro. Le second touche le chiffre d’affaires car une partie de nos ventes est aussi facturée en euro (environ 15%). Le problème est que la devise européenne peut fluctuer brutalement de manière importante face au dollar, comme cela est arrivé récemment. Comme la société consolide ses comptes en dollar, l’impact sur le niveau du chiffre d’affaires est direct. En revanche, l’impact sur les coûts n’est pas immédiat car nos couvertures contre les variations de change servent d’amortisseur. Elles jouent dans les deux sens : elles amortissent la vitesse et la brutalité des variations dans le temps, tant à la hausse qu’à la baisse. L’effet favorable de l’évolution récente du dollar sur nos coûts se matérialise donc progressivement. Si, à long terme, l’euro continue de se maintenir près de la parité avec le dollar, nous pourrons améliorer notre compétitivité, notamment par rapport à nos concurrents, dont la base de coûts est davantage fondée sur le dollar.

■ Vers de lourdes pertes dans l’activité digitale

Le groupe est le numéro un

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant