Holcim veut renégocier l'accord de fusion avec Lafarge

le
0

PARIS/ZURICH (Reuters) - Holcim a déclaré lundi souhaiter une modification des conditions de la fusion prévue avec le groupe Lafarge afin de mieux tenir compte de la valorisation actuelle des deux groupes cimentiers.

Holcim propose de modifier la parité d'échange pour la ramener à 0,875 action du cimentier suisse pour chaque action Lafarge, au lieu de la parité d'une action pour une annoncée initialement, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Il souhaite revoir également les équilibres de la gouvernance du futur groupe, ajoute-t-on de même source.

Lafarge s'est déclaré de son coté "prêt à explorer la possibilité d'une révision de la parité en ligne avec les conditions de marché récentes", rejetant toutefois toute autre modification des accords actuels".

Vers 9h30, le titre Lafarge (-4,1% à 62,33 euros) accusait ainsi la plus forte baisse de l'indice CAC 40 tandis qu'à la Bourse de Zurich Holcim cédait 1,2%.

"Ces discussions étaient attendues et sont nécessaires compte tenu des spéculations récentes sur un ajustement des parités", observent les analystes de Bernstein dans une note. "Selon nous, l'option d'un ajustement ou d'une rupture est largement ouverte", ajoutent-ils.

Le projet de fusion entre Holcim et Lafarge a été annoncé en avril 2014 mais les modalités de cette opération ont depuis été fragilisées par les perspectives de résultats plus favorables du groupe suisse.

Thomas Schmidheiny, premier actionnaire d'Holcim, avait lui-même fait pression sur le conseil d'administration en faisant savoir via la presse suisse qu'il souhaitait des modalités de fusion plus favorables que le projet initial.

(Juliette Rouillon et Jean-Michel Bélot avec Olivier Hirt à Zurich, édité par Gilles Guillaume)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant