Faut-il craindre le "chômage technologique" ?

le
4
Des robots montent l'Audi A5 dans une usine allemande, à Ingolstadt dans le sud du pays.
Des robots montent l'Audi A5 dans une usine allemande, à Ingolstadt dans le sud du pays.

Allons-nous perdre nos emplois à cause de la robotisation et la digitalisation de l'économie ? Faut-il, comme les ouvriers luddites au début du XIXe siècle en Angleterre, aller casser de la machine, devenue robot ? D'autant qu'avec le développement de l'intelligence artificielle, on peut craindre que des métiers jusque-là protégés puissent être désormais occupés par des algorithmes. L'OCDE cite l'exemple de la rédaction de rapport sur l'évolution des marchés boursiers par des logiciels intelligents.

Près de 50 % des emplois menacés

Dans leur livre célèbre de 2014, Le

Deuxième Âge de la machine, Brynjolfsson et McAfee décrivent le formidable changement technologique créé par les imprimantes 3D, les voitures autonomes ou encore les usines intelligentes. Autant de bouleversements qui amènent certains à faire des prévisions catastrophistes sur l'avenir du travail humain. Dans une étude de 2013 pour l'université d'Oxford en Angleterre*, Carl Benedikt Frey et Michael Osborne ont accrédité cette thèse du « chômage technologique » avec une estimation alarmante du nombre de métiers concernés. Après avoir scruté les tâches caractéristiques de chaque profession, ils concluent que près de la moitié du stock total d'emplois (47 %) aux États-Unis sont menacés dans les 10 à 20 ans parce plus de 70 % de leurs tâches seraient remplaçables !

Au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn il y a 11 mois

    Avec toutes ces machines, ordis, tablettes, donc chargeurs, gens chez eux etc, il faudra produire plus d'électricité, de divertissements en tous genres. Ce qui va requérir du personnel...

  • ppsoft il y a 11 mois

    Les hommes n'ont pas besoin d'un travail, ils ont besoin d'un revenu. Si des robots et autres automatismes peuvent se charger des tâches répétitives, ingrates, et fastidieuses, alors qu'ils le fassent ! Le problème qui se pose n'est clairement pas là, le problème réside dans les règles économiques et financières qui doivent accompagner ces mutations technologiques. Plus que jamais, le revenu de base pour tous devra être instauré.

  • frk987 il y a 11 mois

    Une raison de plus d'arrêter l'importation de main d'œuvre non qualifiée.

  • stochast il y a 11 mois

    Ils font apparaître le chômage technologique comme un fléau. Pourtant, quand on y pense, des civilisations ont prospéré grâce à une main d'oeuvre abondante et quasiment gratuite. La seule différence, c'est que c'étaient des hommes. Le plus important, ce n'est pas de travailler, c'est de créer de la richesse (et de la partager bien sûr).