Emmanuel Macron, le dynamiteur

le
8
Emmanuel Macron est persuadé que l'atonie de la croissance est aussi due à un manque de mobilité dans la société française.
Emmanuel Macron est persuadé que l'atonie de la croissance est aussi due à un manque de mobilité dans la société française.

C'est le baptême du feu pour Emmanuel Macron. À 36 ans, le plus jeune et l'un des plus puissants ministres du gouvernement socialiste de Manuel Valls présente mercredi son projet de loi censé "déverrouiller l'économie française". Il devra faire face aux rassemblements hétéroclites des mécontents qui se sont donné rendez-vous dans la rue pour crier leur opposition.Notaires, huissiers, avocats, commissaires-priseurs, greffiers des tribunaux de commerce, des professions que le ministre veut ouvrir à la concurrence sont vent debout contre un texte qui déréglemente leurs professions et prévoit aussi l'ouverture du secteur de transport en autocar.LIRE notre article "La sainte alliance des professions réglementées contre Macron"Les syndicats de salariés, eux, dénoncent "un fourre-tout libéral" et sont hostiles à une relative libéralisation des ouvertures des magasins le dimanche, qui passeraient de cinq à douze par an. Ils ont appelé à manifester le 16 décembre."Un risque politique"Au-delà de ces mesures aux conséquences directes, somme toute limitées, la "loi Macron" est surtout conçue pour prouver à Bruxelles la volonté de réformes de la France, après l'allègement de la fiscalité des entreprises déjà acté dans le pacte de responsabilité instauré par le président François Hollande en début d'année. Ce pacte que l'actuel ministre, alors conseiller à l'Élysée, a inspiré, heurte la culture de la gauche française attachée...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9435767 le mardi 9 déc 2014 à 12:27

    En France 9 millions de personnes en age de travailler qui ne travaillent pas, 7 millions de fonctionnaires et assimilés et 16 millions de retraités, il serait peut être temps de passer aux choses sérieuses, les lois macron ne résoudront rien sinon d'occuper la classe politique totalement incompétente pendant des semaines, à quand les vrais réformes ????????????

  • lilian92 le mardi 9 déc 2014 à 12:18

    Je propose que l'on libère les transports en commun public comme la SNCF, c'est un monopole ce qui est inadmissible et surtout la raison du prix élevé des billets.Je propose que tous les fonctionnaires sauf la police, la gendarmerie et l'armée aient un contrat de travail de droit commun c'est à dire comme dans le privé, cela serait une vrai réforme salutaire pour tous les contribuables .

  • M6816885 le mardi 9 déc 2014 à 12:03

    @ m6r.fr , je ne sais dans quelle bulle vous vivez , l urgence est de créer des emplois et de répondre à un besoin ; il n y a ni surexploitation puisque il y aura compensation et encore moins de contraintes car personne ne sera obligé ; Mais sans doute faut il rester les bras croisés face au chomage endémique de ce pays , Alors , oui et mille fois oui à cette réforme

  • m6r.fr le mardi 9 déc 2014 à 11:52

    Qui commande la synchronisation des temps sociaux commande la société toute entière ! Quel est le temps qui doit dominer ? Celui de la vie sociale libre dans le temps social libre commun à tous ou bien celle de la circulation de la marchandise ? Le travail du dimanche c’est la sur-exploitation non seulement des individus qui y sont contraints mais de toute la société réduite à sa fonction de consommation marchande.

  • m6r.fr le mardi 9 déc 2014 à 11:52

    Le travail du dimanche c’est celui du commerce, de la restauration et de métiers où il s’agit essentiellement de femmes au travail. C’est le royaume des petites payes et des situations précaires qui ne peuvent dire « non ».

  • ccoudra2 le mardi 9 déc 2014 à 11:49

    Il aurait fallu réclamer l'ouverture de tous les dimanches... on est dans une crise économique et on veut empêcher les gens de consommer au prétexte que le dimanche est un jour de repos.Et les métiers règlementés, il faut les faire sauter tous. Vous vous rendez compte "De sources concordantes, le salaire mensuel moyen d'un greffier de tribunal de commerce est de 31.700 euros." .. Pour moi, ce n'est pas acceptable....

  • ssc38 le mardi 9 déc 2014 à 11:47

    ou pour le pire ...

  • ccoudra2 le mardi 9 déc 2014 à 11:42

    Si les français veulent vraiment que la France Avance, il faut faire sauter tous les verrous tous les tabous. Est-ce que Mr Marcon en est capable devant la réticence et le reculade permanentes des socialistes.. j'espère que oui, pour le bien général des Francais.