1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 14 février : la Bourse de Paris termine la semaine en repli

Boursorama14/02/2020 à 18:23

Les derniers bilans concernant l'épidémie de coronavirus sont toujours difficiles à interpréter c'est donc la prudence qui règne sur le marché parisien. Dans cet environnement, la nouvelle vague de résultats d'entreprises modèle la dernière séance de la semaine. Le CAC 40 termine en légère baisse vers les 6069 points.

Sur le front des valeurs, Renault a connu une séance très agitée. D'abord fortement sanctionné par l'annonce de sa première perte nette en dix ans, le titre du groupe est reparti à la hausse après l'annonce dans la journée d'un plan drastique d'économies. Pas assez convaincant, le titre termine à -0,90%

Après avoir sanctionné le titre Capgemini à cause du ralentissement de son activité au quatrième trimestre 2019, les investisseurs semblent se concentrer aujourd'hui sur les résultats solides du groupe de services informatiques et sur ses prévisions pour 2020. Le titre a passé la journée en tete de l'indice avant de se faire voler la vedette par Bouygues et Engie en fin de séance.

Du côté des baisses, Kering qui a réalisé des ventes et une marge record en 2019 voit son titre de nouveau pénalisé par une prise de bénéfices et baisse de 2,85%

Airbus a quant à lui toujours du plomb dans l'aile et recule de 2,21% . Après avoir annoncé une perte de 1,36 milliard d'euros en 2019 contre un bénéfice de 4 milliards en 2018, le géant est pénalisé par Morgan Stanley qui réduit son objectif de cours de 170 à 150 euros

Sur le SBF 120, Tarkett prend la tête de l'indice : +11,20%. Après une année qualifiée de « difficile » en Amérique du Nord, le fabricant de revêtements dévoile des résultats meilleurs que prévu. Le groupe affiche un EBITDA à 280 millions d'euros pour 2019 alors que le consensus anticipait 245 millions.

EDF est de son côté porté par un bénéfice net multiplié par plus de quatre en 2019 : atteignant 5,2 milliards d'euros, contre 1,2 milliard un an auparavant. Le groupe bénéficie notamment de conditions de prix plus favorables en France et au Royaume-Uni.

TF1 est également propulsé Le groupe a fait état d'un bénéfice net qui s'élève à 154,8 millions d'euros pour 2019, en hausse de 21,5% sur un an.

A contrario, l'opérateur de satellites Eutelsat cède 6,50% après la publication de ses résultats semestriels qui montrent une baisse de son chiffre d'affaires

Aux Etats-Unis, la séance du jour est marquée par la publication d'une batterie d'indicateurs économiques et les principaux indices sur actions se cherchent une tendance.

Du côté des autres classes d'actifs à risques, on note que les cours du pétrole continuent de progresser. Le baril de brent s'échange aux alentours de 57 dollars. Le marché veut croire à de nouvelles mesures de la Chine contre le coronavirus et à de nouvelles annonces de l'Opep pour réduire la production.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer