1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 13 février : regain d'inquiétude et petite consolidation à Paris

Boursorama13/02/2020 à 18:03

Sous une avalanche de résultats, la Bourse de Paris a terminé en baisse. Le CAC 40 finit à -0,19% vers les 6093 points. L'explosion de nouveaux cas de contamination communiqué par les autorités chinoises a fait repartir l'inquiétude des investisseurs au sujet du coronavirus. 

De son côté, Wall Street plie mais ne rompt pas : -0,37% pour le Dow Jones et un Nasdaq à -0,1% vers 17h45

Valeurs en vue

En hausse

Séance à 100.000 volts pour Rexel. Le distributeur de matériel électrique a publié des résultats 2019 appréciés avec notamment un résultat opérationnel ajusté en hausse de 5,1%, à 685 millions d'euros, supérieur aux attentes des analystes. Le groupe proposera un dividende de 0,48 euro par action, en progression de 9%.

Journée électrique aussi pour Legrand pour les mêmes raisons. En 2019, le résultat opérationnel a grimpé de 8,6%, à 1,24 milliard d'euros, pour un chiffre d'affaires en croissance organique de 2,6% vers les 6,6 milliards. Le dividende au titre de 2019 est proposé 1,42 euro par action, contre 1,34 euro au titre de 2018.

Pernod Ricard voyait le verre à moitié plein, grâce d'un bénéfice net en hausse de 1% à 1 milliard d'euros au premier semestre de son exercice décalé, même s'il a revu à la baisse son objectif annuel de résultat opérationnel courant en raison de l'épidémie de coronavirus ce sera 2 à 4% de croissance interne contre 5 à 7% auparavant.

C'était vert enfin pour Orange. Le chiffre d'affaires 2019 fait du surplace +0,6%, à 42,2 milliards d'euros mais le résultat net a grimpé de 54%, à 3 milliards.

En baisse

Nouvelle séance compliquée pour Ipsen. Si les résultats 2019 sont ressortis globalement conformes aux attentes, les investisseurs n'ont guère apprécié l'abaissement des objectifs 2022 liés aux retards pris par le palovarotène : le laboratoire anticipe désormais un chiffre d'affaires supérieur à 2,8 milliards d'euros (contre 3,2 auparavant) et une marge opérationnelle des activités supérieure à 30% contre 32.

Sur le CAC 40 ça recule pour capgemini. Les résultats 2019 sont ressortis dans le bas de fourchette visée par le groupe, notamment la marge opérationnelle à 12,3%. Le chiffre d'affaires affiche lui une croissance de 5,3% à taux de change constant alors que la SSII visait une progression autour de 5,5%.

Airbus avait du plomb dans l'aile. Le géant aéronautique a enregistré une perte de 1,36 milliard d'euros en 2019 contre un bénéfice de 4 milliards en 2018. Une contreperformance liée aux affaires de corruption (3,6 milliards d'euros de pénalités) et aux sempiternels déboires de l'A400M (charge de 1,2 milliard d'euros).

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer