1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Debrief Bourse du 27 avril : la perspective d'un redémarrage dope le CAC 40 (+2,55%)

Boursorama27/04/2020 à 18:28

Alors que les marchés continuent de prendre le pouls d'une économie mondiale lourdement mise à mal par la crise sanitaire, la perspective d'un déconfinement à l'horizon permet aux marchés de démarrer la semaine avec optimisme.

La tendance haussière du jour est également soutenue par les annonces de la Banque du Japon qui a éliminé tous ses plafonds de rachats d'actifs obligataires.  

L'indice phare parisien progresse de 2,55% et repasse le cap des 4500 points, vers les 4505 points. 

Du côté des valeurs, Renault grimpe de presque 10% alors que l'Etat envisage de garantir un prêt bancaire d'environ 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile. L'annonce profite à toutes les valeurs liées au secteur. Michelin gagne 6,65%. Sur le SBF 120, Valeo grimpe de 7,37%. 

En parlant de soutien, l'Etat a annoncé vendredi une enveloppe de 7 milliards d'euros pour sauver Air France. Pas nécessairement convaincant : le titre ne prend que 0,85%. 

Les valeurs bancaires repartent à la hausse portées par des prévisions de résultats de Deutsche Bank au premier trimestre meilleurs que prévu. BNP Paribas + 5,67%, Société Générale + 5,05% et Crédit Agricole + 4,52%.

Airbus est de son côté lanterne rouge de l'indice -2,43%. Alors que le géant aéronautique doit publier ses résultats du premier trimestre mercredi, un document interne laisse entendre que la crise a eu des effets bien plus violents qu'attendus. Selon l'agence Reuters,  dans une lettre adressée au personnel vendredi, l'avionneur aurait demandé à ses 135000 employés de se préparer à des réductions d'emplois plus importantes qu'annoncées. Depuis le début de l'année, le titre Airbus a perdu plus de 60% de sa valeur en Bourse.  

Sur le SBF 120, c'est ALD et Elis qui affichent les plus fortes hausses gagnant  respectivement 12,16% et 10,18%. GTT affiche de son côté la plus forte baisse -3,77%. 

Outre-atlantique, plusieurs Etats se préparent au redémarrage de leur activité au moins partiellement. Cette perspective permet à Wall Street un démarrage dans le vert même si la nouvelle baisse des prix du pétrole liée à la crainte d'une saturation des capacités de stockage aux Etats-Unis crispe les investisseurs. Après le krach la semaine dernière sur le contrat pour mai, c'est au tour du contrat à terme sur le WTI pour livraison en juin de perdre  presque 30%.


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer