1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxe d'habitation : qui en est exonéré ?
Dernière mise à jour le : 28/01/2019

Photographee.eu/Shutterstock / Photographee.eu

Tout occupant d'un logement doit en théorie s'acquitter de la taxe d'habitation. En réalité, des exonérations totales ou partielles peuvent être accordées. Elles sont le plus souvent conditionnées à un plafond de revenus.

Les cas d'exonération totale de la taxe d'habitation

Les bénéficiaires de l'Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA) ou de l'Allocation Supplémentaire d'Invalidité (ASI) sont automatiquement exonérés de la taxe d'habitation pour leur résidence principale.

Pour les personnes âgées de plus de 60 ans, les veufs et les veuves, les personnes atteintes d'une invalidité ou d'une infirmité ne pouvant subvenir aux nécessités de l'existence par leur travail et les titulaires de l'Allocation Adulte Handicapé (AAH), l'exonération est totale sous conditions de ressources. Ainsi, pour la taxe de 2019, leur Revenu Fiscal de Référence (RFR) de 2018 ne doit pas dépasser 10.988 € pour la première part de quotient familial. Ce montant est majoré de 2.934 € pour chaque demi-part supplémentaire. En outre, les personnes âgées de plus de 60 ans, les veufs et les veuves ne doivent pas avoir payé l'Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) l'année précédente pour être exonérés du paiement de la taxe d'habitation

A noter

Les personnes hébergeant un enfant atteint d'une invalidité ou d'une infirmité ou titulaire de l'AAH bénéficient également de l'exonération totale de la taxe d'habitation si leur RFR n'excède pas les plafonds indiqués ci-dessus.

Un nouvel allégement progressif

La Loi de Finances 2018 a instauré un allégement progressif de la taxe d'habitation pour les résidences principales. Celui-ci s'élève à 30 % en 2018, 65 % en 2019 et 100 % en 2020. Toutefois, pour en bénéficier, votre RFR doit être inférieur à un certain plafond. Vous pouvez vérifier si vous êtes éligible à cet allégement ici .

Les cas d'exonération partielle de la taxe d'habitation

Les personnes non imposables ne bénéficiant pas d'une exonération totale de taxe d'habitation pour leur résidence principale peuvent prétendre à une exonération partielle. Leur RFR ne doit pas dépasser 25.838 € pour la première part de quotient familial. Ce montant est majoré de 6.037 € pour chaque demi-part supplémentaire et 4.741 € pour les autres demi-parts supplémentaires.

Il est possible d'être exonéré partiellement ou totalement de la taxe d'habitation. Dans la plupart des cas, votre Revenu Fiscal de Référence détermine vos droits en la matière.

Impôts sur le revenu

Retrouvez le simulateur d'impôt sur le revenu Boursorama, l'outil parfait pour la simulation et le calcul de vos impôts.

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer