Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Profession libérale: comment organiser son budget?
Dernière mise à jour le : 25/01/2021

Bien gérer son budget c'est plus de tranquillité au quotidien crédit photo : CREDIT_NON_AFFICHE

Bien gérer son budget c'est plus de tranquillité au quotidien crédit photo : CREDIT_NON_AFFICHE

Les professions libérales (réglementées ou non réglementées) doivent gérer leur activité sans services dédiés. Certaines obligations, comme la tenue d'une comptabilité adaptée, peuvent être couplées à une gestion du budget en séparant bien les aspects personnels de l'activité professionnelle.

Sommaire:

  • Séparer budget professionnel et budget personnel
  • Comptabilité dédiée et simplifiée
  • Déclaration des bénéfices non commerciaux
  • Le régime micro-BNC
  • L'expert-comptable, chaudement conseillé

Séparer budget professionnel et budget personnel

Lorsque vous exercez une activité libérale, rien ne vous oblige à ouvrir un compte professionnel, même si un certain nombre de services liés à votre activité peuvent vous intéresser. En revanche, il est obligatoire d'ouvrir un compte dédié. Celui-ci peut tout à fait être un second compte courant.

Dans le même ordre d'idées, il est vivement conseillé de définir, d'un côté, les montants de vos ressources et de vos dépenses professionnelles et, de l'autre, un budget personnel relatif à votre vie de tous les jours. Dans le cadre de l'ouverture d'un compte professionnel, il est préférable de définir une part fixe mensuelle que vous virerez tous les mois de votre compte professionnel à votre compte personnel. L'idée est de se comporter à la fois comme le patron de votre entreprise et comme son salarié. Vous avez la responsabilité de vous verser un "salaire" à vous-même, en laissant de côté les raisons personnelles motivant votre rémunération.

De plus, comme tout salarié, vous méritez certains avantages en fonction de la qualité de votre travail. N'hésitez pas à vous accorder des bonus, au rythme de votre choix. Ils seront utiles pour couvrir des dépenses personnelles exceptionnelles. Définissez des objectifs de développement de votre activité (gains de parts de marché, acquisition de nouvelles compétences ou diplômes, signature de contrats fructueux pour l'avenir de votre structure...). S'ils sont remplis, déclenchez le versement de ce bonus sur votre compte bancaire personnel, avec un montant fixé à l'avance.

Comptabilité dédiée et simplifiée

L'exercice d'une activité libérale, a contrario d'une profession salariée, nécessite de prendre à sa charge certains pans de gestion de l'entreprise. La comptabilité en fait partie. Si vous optez pour le régime fiscal d'imposition des Bénéfices Non Commerciaux (BNC), la tenue de la comptabilité est obligatoire.

Elle peut prendre la forme d'une comptabilité d'engagement, qui est la même que pour les entreprises commerciales. Elle repose sur la comptabilité à partie double: dégager dans une colonne, les crédits (argent sortant) et dans une autre colonne, les débits (argent entrant). La comptabilité d'engagement distingue, d'un côté, d'enregistrer les créances et les dettes dès leur commencement et, de l'autre, de reporter dans un autre relevé leur résolution. Vous inscrirez ainsi vos achats et ventes au moment de leur facturation dans le journal d'achats ou dans le journal de ventes et, plus tard, vous inscrirez les paiements et encaissements dans le journal de trésorerie.

Les professions libérales profitent de la possibilité d'appliquer seulement une comptabilité de trésorerie. Dans ce cas, les créances et les dettes ne sont à reporter qu'à la clôture de l'exercice. Concrètement, cela réduit grandement les écritures comptables vous revenant durant l'année, et celles-ci peuvent être facilement suivies à partir de votre relevé bancaire. Le suivi des sommes non immédiatement écrites devient néanmoins moins aisé après quelques années d'activité, notamment si vous avez de nombreux clients et de nombreuses opérations comptables à pointer.

Déclaration des bénéfices non commerciaux

Votre régime d'imposition des bénéfices non commerciaux se distingue des entreprises commerciales qui, pour leur part, sont soumises au cadre fiscal des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

Le régime de la déclaration contrôlée s'applique aux professions libérales. Votre bénéfice imposable est calculé en déduisant vos charges professionnelles et l'amortissement des biens professionnels de vos recettes brutes. C'est à vous de procéder au calcul, il n'est pas effectué par l'administration fiscale. Vos charges correspondent aux frais de gestion, de locaux, de personnels...

Les frais de déplacement

Les déplacements représentent, pour certaines professions (infirmiers, vétérinaires...), l'un des premiers postes de dépenses. Vous avez le choix entre deux types de déduction de frais: au forfait ou aux frais réels. Aux frais réels, il faut tenir la comptabilité liée à tous les déplacements professionnels: carburant, parking, péages... et également aux frais de réparation et d'entretien. Tout est calculé à la quote-part du kilométrage du véhicule dans le cadre de l'activité professionnelle. Passer par le forfait kilométrique vous permet de seulement prendre en compte l'ensemble des kilomètres parcourus et de les multiplier par un taux représentatif à la fois des dépenses courantes et de réparation. Vous pouvez retrouver les taux du barème kilométrique 2020 sur le site service-public.fr.

Si vos charges sont supérieures à vos recettes, vous constatez un déficit reportable sur l'ensemble du revenu global de votre foyer fiscal et ferez ainsi baisser votre base d'imposition personnelle. Ce report est possible durant les six années suivantes.

Vous bénéficiez du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Chaque année, l'administration prélève un acompte (trimestriel ou mensuel) si vous optez pour cette modalité. L'acompte est calculé sur la base de votre bénéfice imposable de l'année précédente, réactualisé en septembre. Si vous êtes soumis à l'impôt sur le revenu. Il correspond aux revenus et bénéfices de l'année précédente. Concrètement, cela veut dire que le prélèvement de janvier à août correspond à l'année n-2, et que le prélèvement de septembre (actualisation) à décembre correspond à l'année n-1.

Le régime micro-BNC

Si vos recettes encaissées n'excèdent pas 72.600 euros, vous pouvez choisir le régime micro-BNC, similaire au micro-BIC. La TVA n'est pas due et le calcul du bénéfice est forfaitaire. Il équivaut à 66% des recettes. L'abattement sur le bénéfice ne peut pas être inférieur à 306 euros.

La comptabilité est également simplifiée: seule la tenue d'un livre journalier des recettes est obligatoire. Les recettes unitaires de moins de 76 euros peuvent être reportées globalement en fin de journée.

L'expert-comptable, chaudement conseillé

La comptabilité est un exercice difficile. Plus votre activité grossira, plus cela sera chronophage et complexe. L'expert-comptable n'est pas obligatoire pour une activité libérale, mais faire appel à ses services vous fera gagner du temps que vous investirez dans le cœur de votre métier.

Un assistant administratif vous épaulera et vous aidera dans la gestion comptable. Si vous avez besoin d'une vision plus globale de votre activité et de vos besoins personnels, au-delà de son aspect comptable, le recours à un coach financier vous sera utile. Il vous conseillera à la fois dans l'aspect professionnel et personnel dans vos choix de budgétisation, dans le suivi de vos indicateurs de bonne santé financière, dans la rémunération que vous vous allouez, et dans votre épargne.

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer