1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La fiscalité des obligations
Dernière mise à jour le : 24/10/2018

gopixa/Shutterstock / gopixa

La mise en place du Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 % a simplifié la fiscalité des obligations. Toutefois, il reste possible d'opter pour une imposition au barème progressif de l'Impôt sur le Revenu (IR). En ce qui concerne les coupons, un acompte est prélevé à la source, en même temps que les prélèvements sociaux. Une demande de dispense d'acompte peut être déposée dans certains cas.

Le Prélèvement Forfaitaire Unique s'applique

Depuis le 1er janvier 2018, le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 % s'applique sur les revenus d'obligations (les coupons) et sur les plus-values enregistrées en cas de revente. Toutefois, il est toujours possible d'opter pour une imposition au barème progressif de l'Impôt sur le revenu (IR) au moment de la déclaration annuelle de revenus. Celle-ci est intéressante si vous n'êtes pas imposable.

Une imposition en deux temps pour les coupons

Les coupons des obligations subissent le prélèvement à la source d'un acompte de 12,8 % au titre de l'IR. Les prélèvements sociaux de 17,2 % sont également déduits du montant brut des coupons. Ainsi, le montant total ponctionné à la source correspond à 30 %, soit le taux du PFU.

Exemple

Lors du versement d'un coupon de 100 €, un acompte de 12,80 € et des prélèvements sociaux de 17,20 € sont déduits par l'intermédiaire financier. Ainsi, vous ne percevez que 70 €.

Au moment de votre déclaration de revenus, vous n'avez rien à payer. Néanmoins, si vous n'êtes pas imposable, vous avez intérêt à choisir l'imposition au barème progressif de l'IR. Ainsi, l'acompte de 12,8 % vous est restitué.

A noter

Les plus-values ne subissent pas de prélèvement à la source. Elles sont imposées lors de la déclaration annuelle de revenus.

La demande de dispense d'acompte

Vous pouvez être dispensé de l'acompte de 12,8 % sur les coupons si votre Revenu Fiscal de Référence (RFR) de l'avant-dernière année (2016 pour les versements reçus en 2018) est inférieur à 25.000 € pour une personne seule ou 50.000 € pour un couple (mariage ou PACS). La demande de dispense doit être formulée avant le 30 novembre de l'année précédant le paiement des coupons (30 novembre 2018 pour les coupons versés en 2019).

Le cas de la conversion d'obligations en actions

Certaines obligations, comme les Obligations Convertibles en Actions Nouvelles ou Existantes (OCEANE) et les Obligations Remboursables en Actions (ORA) peuvent être remboursées en actions. Dans ce cas, la conversion ne déclenche pas la taxation. Vous bénéficiez d'un sursis d'imposition jusqu'à la vente des actions obtenues lors de la conversion. La plus-value imposable est alors égale à la différence entre le prix de vente des actions et le prix d'acquisition des obligations.

Les moins-values sont reportables

Les moins-values enregistrées sur des obligations sont déductibles des gains réalisés sur d'autres valeurs mobilières (obligations, actions, FCP...) au cours de la même année. Si après déduction, une moins-value globale demeure, celle-ci est reportable pendant 10 ans.

Les plus-values réalisées sur les obligations et les coupons sont par défaut soumis au PFU. Les moins-values sont reportables.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer