Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession : le piège des donations faites «à la va vite»
Le Revenu18/10/2020 à 07:08

Des donations mal gérées peuvent créer des problèmes lors de la succession. (© DR)

Des donations mal gérées peuvent créer des problèmes lors de la succession. (© DR)

Vous souhaitez transmettre à un seul enfant parce que les autres ne sont pas encore prêts à gérer une importante somme d'argent ou parce que vous n'avez pas encore les fonds nécessaires ? Cette situation, classique, peut entraîner bien des problèmes si elle n'est pas gérée correctement. Nos conseils pour éviter une succession tendue.

«La Cigale, ayant chanté tout l'été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue...»

Vous connaissez, sans doute, cette fable de La Fontaine. En voici une version un peu différente et pas franchement rassurante. On l'entend parfois dans les bureaux feutrés des offices notariés. À la fin, c'est la cigale qui gagne.

Le frère prodigue

Il était une fois, une famille unie. Un jour, l'ainé de la fratrie a un projet : acquérir son logement. Un peu juste financièrement, il demande de l'aide à ses parents. Son père ne se fait pas prier et lui donne 100.000 euros. Cinq ans après, le cadet, obtient les mêmes largesses. 

Chacun vit sa vie. L'aîné fait fructifier son argent via l'achat successif de plusieurs biens immobiliers. Le cadet, lui, préfère utiliser les 100.000 euros pour faire le tour du monde. En un an, il a tout dépensé.

Jusqu'ici tout va bien. Après tout, chacun est libre d'être plus cigale que fourmi ou inversement. Mais, 20 ans plus tard, le père décède. La succession s'ouvre et, là, les ennuis commencent.

L'héritage s'élève à 100.000 euros. Il y a deux enfants. On pourrait donc s'attendre à ce que chacun récupère 50.000 euros. C'est oublier un peu vite les donations réalisées 15 et 20 ans plus tôt. Elles sont «rapportables à la succession» ce qui signifie qu'il faut les inclure dans l'héritage.

L'ainé doit verser 50.000 euros au Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer