1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession : à qui léguer son assurance vie à 20 ans, 40 ans, 60 ans...
Le Revenu24/02/2020 à 07:30

Le Revenu vous présente quelques idées de rédaction de clause bénéficiaire selon votre situation personnelle. (© Fotolia)

La transmission d'un contrat d'assurance vie est un des atouts historiques du placement. Encore faut-il bien rédiger la clause bénéficiaire. Vous y indiquez le nom de la ou des personnes qui encaisseront le capital du contrat à votre décès. Mais cette clause doit aussi vivre dans le temps pour s'ajuster à l'évolution de votre situation personnelle. Voici quelques rédactions types de clauses bénéficiaires selon que vous êtes un jeune célibataire, un couple avec des enfants mineurs, à la retraite etc.

Nous vous présentons en quelques points des idées de rédaction de clauses bénéficiaires selon l'âge de l'assuré du contrat d'assurance vie. Bien sûr une clause bénéficiaire est unique et dépend de chaque situation. Elle permet d'indiquer à qui sera léguée l'épargne logée dans votre assurance vie (qui, rappelons-le, est un actif hors succession).

Enfant mineur 

De nombreux parents souscrivent des contrats vie au nom de leur enfant mineur. C'est un excellent moyen de leur constituer, en douceur moyennant un effort d'épargne régulier, un capital significatif à leur majorité qui les aidera à réaliser leurs premiers projets patrimoniaux.

Pour un enfant mineur, la clause bénéficiaire est aujourd'hui contrainte par les assureurs et ne peut prévoir que la seule mention : «Mes héritiers».

«Cette rédaction n'est pourtant pas idéale car en cas de décès d'un jeune enfant, les capitaux remonteraient aux parents. En présence d'un tel drame familial les parents n'ont pas envie d'hériter de leur propre enfant et préféreraient que les fonds soient attribués aux frères et sœurs», constate Florence Brau Billod, conseillère en gestion de patrimoine, présidente du cabinet Patrimoine SA et membre du réseau Conseil Patrimonial de Famille.

Jeune majeur (18-25 ans) 

Lorsque l'enfant mineur devient un jeune majeur, une clause bénéficiaire désignant les

Lire la suite sur LeRevenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • faites_c
    24 février09:51

    "Succession : à qui léguer son assurance vie"??? L'assurance-vie étant exclue de la succession le titre est pour le moins à coté de la plaque! D'autre part je ne lègue pas des assurances-vie mais je désigne des bénéficiaires qui profiteront du capital que j'ai accumulé sur mes contrats assurance-vie à mon décès (que j'ai 20, 40 ou 60 ans lors de mon décès ne change rien!!!).

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer