Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Héritage et transmission : neuf choses à savoir
information fournie par Le Revenu01/01/2021 à 08:05

Testez vos connaissances sur la transmission avec ce «Vrai-Faux» du Revenu. (© DR)

Testez vos connaissances sur la transmission avec ce «Vrai-Faux» du Revenu. (© DR)

Testament, droits de succession, donations, assurance vie, acte notarié... voici neuf affirmations vraies ou fausses pour parfaire vos connaissances en matière d'héritage et de transmission.

Un héritage à un non-parent est taxé à 60%

VRAI Et le montant de l’abattement se limite à 1.594 euros… En ligne directe (entre parents et enfants), les droits de succession peuvent grimper jusqu'à 45%. Des taux élevés dont il est possible de s’affranchir en partie en anticipant et en organisant la transmission de vos biens de votre vivant, ce qui ne veut pas dire forcément se démunir dès 50 ans.  

L'assurance vie permet de léguer sans impôts (le plus souvent)

VRAI Si vous voulez transmettre à un proche une somme d'argent en étant peu ou pas du tout fiscalisé, souscrivez un contrat d'assurance vie. Ce placement populaire vous permet de léguer 152.500 euros en franchise de droits à la personne de votre choix. Et, au-delà de ce montant, l'impôt n'est que de 20 ou 31,25%, contre jusqu’à 60% dans le cadre d’une succession classique.

La «donation entre époux» ne sert plus à rien

FAUX La loi du 3 décembre 2001 a fortement amélioré les droits du conjoint survivant. Mais la «donation au dernier vivant», plus connue sous le nom de «donation entre époux» conserve son utilité. Elle prévoit que, au moment de la succession, l’époux aura sur les biens du défunt des droits supérieurs à ceux que prévoit la loi.

Le testament est réservé aux couplés mariés

FAUX Quelle que soit

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Annonces immobilières