Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Actionaria 2019 : des investisseurs motivés mais en attente de conseils
information fournie par Boursorama22/11/2019 à 14:45

La nouvelle édition du salon Actionaria est ouverte ( Crédits : Actionaria)

La nouvelle édition du salon Actionaria est ouverte ( Crédits : Actionaria)

Actionaria 2019 s'ouvre cette fin de semaine. Boursorama est partenaire de l'évènement et animera une master classe le 22 novembre de 15h30 à 16h sur l'investissement dans les biotechs en salle Agora. A l'occasion de ce rendez-vous incontournable de l'actionnaire individuel, une étude se penche sur les attentes et les comportements des investisseurs individuels. Explications

La 22e édition du salon Actionaria , qui a lieu au Palais des Congrès à Paris du 21 au 22 novembre, s'ouvre dans un contexte économique particulier. D'un côté, cela fait plusieurs mois que l'on commence à prendre la mesure des conséquences des taux négatifs sur l'épargne qui remet en cause beaucoup d'habitudes des ménages Français. De l'autre côté, la promulgation de la loi Pacte, qui a introduit une refonte ambitieuse des produits de retraite mais aussi organisé la privatisation de la FDJ , peut redonner le goût de la bourse aux épargnants. Boursorama est partenaire de l'événement et animera une master class consacrée à l'investissement dans les biotechs (de 15h30 à 16 le 22 novembre en salle Agora), qui ont représenté un gros bataillon des introductions en bourse ces dernières années.

Pour cette édition 2019 d'Actionaria, le service Etudes du groupe Infopro Digital s'est intéressé aux moyens mis en œuvre par les épargnants Français pour préparer l'avenir et savoir s'ils étaient prêts pour l'investissement en entreprise ?

Des Français encore mal préparés

Le phénomène est connu : la culture financière n'est pas le point fort des Français . L'étude d'Infopro Digital enfonce le clou. Près de 66 % des Français, âgés de 25 à 55 ans, estiment avoir de mauvaises connaissances financières.  Seul 6 % d'entre eux estiment avoir « d'excellentes connaissances » en la matière. S'ils se révèlent plutôt à l'aise avec l'épargne réglementée (56 % savent que le Livret A n'est pas aussi rentable qu' une assurance vie ) et les taux d'intérêts (90 % des répondants ont conscience qu'ils ont baissé depuis deux ans), tel n'est pas le cas dès qu'on aborde la matière boursière. Le niveau du CAC 40 ou la notion de volatilité sont moins bien appréhendés par les personnes interrogées.

Des Français malgré tout actifs pour préparer leur retraite

Autre élément constitutif de la psyché collective des épargnants Français : leur inquiétude concernant l'avenir et leur situation financière. Le sondage conforte ce trait de caractère national puisque seuls 42 % des actifs sont confiants sur l'évolution de leur situation dans les dix prochaines années (contre 36 % de personnes plus pessimistes). Un tiers d'entre eux épargne de manière systématique « principalement pour préparer sa retraite et se créer un patrimoine » indique l'étude. 36 % épargnent de petites sommes dès la survenance d'une rentrée d'argent alors que 17 % ne mettent de côté que des rentrées exceptionnelles. Enfin ils sont 12 % à profiter de l'environnement de taux bas en épargnant au travers du remboursement d'un crédit immobilier . 36 ans et 5 mois est considéré comme l'âge idéal pour commencer à préparer sa retraite.

La connaissance est la meilleure alliée de l'investissement en entreprise

Actionaria est le salon où se retrouvent le plus grand nombre d'actionnaires individuels et d'entreprises cotées. L'étude d'infopro Digital montre que l'investissement en entreprise est encore bridé par un manque de connaissance des supports sur lesquels investir : la bourse reste considérée comme trop risqué pour 58 % des personnes interrogées. Même chose pour le Private Equity et les fonds d'investissement. 30 % des personnes interrogées attendent encore d'être informées par leur conseiller bancaire sur les opportunités d'investissements sur ces supports. « Les principes de l'investissement en entreprise sont méconnus. Et c'est sans doute cette méconnaissance qui est à l'origine du manque de confiance. Pourtant l'étude nous montre qu'à condition d'être bien informés, de nombreux actifs seraient prêts à devenir actionnaires d'entreprises en phase avec leurs convictions », précise Olivier Cénille, Directeur du développement études chez Infopro Digital. C'est donc la pédagogie qui fera la différence dans le changement de comportement des épargnants.

redaction@boursorama.fr

4 commentaires

  • 22 novembre09:20

    Quel rapport avec l'actionnariat!


Annonces immobilières