Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

15.000 tonnes de chocolat englouties à Pâques en France

Le Figaro26/03/2016 à 08:00

Lapins, cloches, œufs, garnitures... Industriels et artisans rivalisent de créativité pour Pâques. C'est le deuxième temps fort de production de l'année après Noël.

À quelques heures de la chasse aux œufs, petits et grands sont dans les starting-blocks. Pâques reste, en effet, un moment incontournable pour les familles. Les œufs font partie du rituel pascal depuis le XIXe siècle grâce aux progrès réalisés dans l'affinage de la pâte de chocolat et la mise au point des premiers moules. «Les Français sont attachés au chocolat car il est le symbole du plaisir que l'on offre et que l'on est content de recevoir», explique le Syndicat du chocolat qui regroupe 81 entreprises du secteur. 87% des consommateurs reçoivent ou sont invités par des proches à Pâques, selon Ferrero, leader du marché.

Cette année, plus de 15.000 tonnes de chocolat devraient être consommées autour de Pâques. L'an passé, les volumes vendus (15.180 tonnes) étaient en légère hausse (+1,5%), quand sur l'année ils reculaient de 2,1% à 396.500 tonnes. Au total, le marché du chocolat de Pâques - qui est concentré sur cinq semaines - représente 300 millions d'euros de ventes en grande distribution, contre 725 millions pour Noël, selon les chiffres du magazine LSA.

Les Français moins gourmands que leurs voisins européens

Lapins, cloches, œufs, garnitures... Industriels et artisans rivalisent de créativité pour renouveler chaque année l'exercice. Chez De Neuville, les œufs se métamorphosent cette année en animaux costumés. Jeff de Bruges sort une version croustillante avec des éclats de crêpe dentelle et récidive avec ses œufs à personnaliser avec un prénom...

En grande distribution, Ferrero a inondé les rayons avec de nouveaux produits sous licences (Star Wars, Reine des neiges, Disney Princess...). Le fabricant italien parie sur ses 1600 jours d'animation en magasin au cours desquels des paniers «Kinder» seront offerts aux clients. Cémoi, leader parmi les indépendants, innove de son côté avec des chocolats qui... pétillent (Méga T'oeufs, Choco Pétille). Quant à Mars, il devrait essayer de compenser à Pâques les retraits de ses barres chocolatées et mélanges Celebrations.

Une chose est sûre, les Français, s'ils restent très gourmands lorsqu'il s'agit de chocolat, le sont moins que leurs voisins européens. Avec 6,7 kilos annuels par personne, ils occupent la 7e place derrière les Allemands (12,2 kilos), les Anglais (8,8 kilos) ou encore les Belges (7,5 kilos). Mais ils se distinguent par leurs goûts: ce sont de grands amateurs de chocolat noir qui représente 30 % de leur consommation (contre 5% au niveau européen). Au quotidien, ils sont par ailleurs accros aux tablettes (32,6 % des volumes consommés), aux bonbons, bouchées et rochers (26,1 %) et... aux pâtes à tartiner (18,5 %).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.