Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Zen Park, Yespark, oPnGo ... 4 applications pour mieux se garer
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag15/09/2021 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Face au faible nombre de places de stationnements dans les villes, de nombreuses start-up lancent des applications à destination des conducteurs crédit photo : Shutterstock

Face au faible nombre de places de stationnements dans les villes, de nombreuses start-up lancent des applications à destination des conducteurs crédit photo : Shutterstock

Avec la hausse du coût des places de stationnement en ville et la part de plus en plus réduite faite à la voiture dans l'espace public, les conducteurs ont parfois du mal à se garer. Des start-up spécialisées dans la mise à disposition de parkings partagés émergent dans le même temps et proposent aux automobilistes non seulement des places, mais aussi des économies sur le coût du stationnement.

Zen Park: opter pour le parking partagé

Trouver une place n'importe quand et faire des économies: c'est ce que propose l'application Zen Park. En s'appuyant sur le concept de parking partagé la start-up met à la disposition des usagers des parkings privés (hôtels, bailleurs résidentiels, entreprises, exploitants de parkings...), après inscription. Le conducteur peut alors payer son emplacement à l'heure ou opter pour un abonnement. L'entreprise assure proposer des prix jusqu'à 80% moins chers que ceux pratiqués sur la voirie. Le pilotage se fait entièrement depuis l'application, de l'entrée à la sortie du parking. L'automobiliste est obligé de réserver sa place en amont pour l'obtenir.

Yespark: la place longue durée

Pour une place longue durée, Yespark est plus adapté. L'application permet de louer un parking pendant un mois ou plus dans près de 300 communes françaises à un tarif à 30% de ce qui se fait sur le marché. Les prix s'échelonnent entre 16 euros et 190 euros par mois. Plus de 45.000 places partout en France sont à ce jour recensées. Les parkings en question se situent en sous-sol, dans des résidences privées et sécurisées. La plateforme est d'ailleurs toujours en quête d'innovation. Le service Yespark propose ainsi aux particuliers de trouver des places de stationnement avec des bornes de recharge. Des places pour deux roues sont également disponibles.

oPnGo: des places à dénicher en voirie

Près de 200.000 places de parkings. C'est la promesse de l'application oPnGo. Facile d'usage, elle permet, après inscription, de trouver une place dans un parking fermé à des tarifs concurrentiels, surtout si le conducteur réserve sa place à l'avance. Dans certaines villes partenaires de l'entreprise (Saint-Denis, Meaux, Mantes-la-jolie...), l'application fonctionne également en voirie. Ici, pas besoin de code pour entrer dans un parking. La plaque d'immatriculation est immédiatement reconnue et l'on accède aisément à sa place. Il est possible de prolonger au dernier moment sa durée de stationnement depuis l'application sans surcoût. Le conducteur n'est toutefois pas remboursé s'il reste moins longtemps que prévu.

Path to park: optimisez vos chances d'avoir une place

C'est peut-être la plus algorithmique des applications de stationnement. Path to Park indique à l'usager le chemin le plus court pour se garer au sein d'un parking souterrain ou dans la rue. Après avoir géolocalisée la voiture, l'application suggère, en fonction de l'occupation des rues et de la durée du stationnement, un itinéraire menant à la place la mieux adaptée. Un indice de probabilité des chances de trouver une place est signalé sur l'écran. La plateforme ne requiert ni inscription, ni enregistrement de la carte de crédit. Toutefois, l'interface n'est pas toujours ergonomique et les temps de chargement peuvent s'avérer très longs.

Les tarifs de stationnement en hausse à Paris

Stationner à Paris coûtent de plus en plus cher. Depuis le 2 août 2021, l'heure de stationnement passe à 6 euros contre 4 euros dans les 11 premiers arrondissements de la capitale, soit une hausse de 50%. En zone 2 (du XIIe au XXe arrondissement), les automobilistes déboursent déjà 4 euros pour une heure de stationnement contre 2,40 euros avant l'été. Les contraventions sont elles aussi portées à la hausse. Ainsi, les amendes pour mauvais stationnement passent à 75 euros dans les 11 premiers arrondissements contre 50 euros auparavant et à 50 euros en zone 2 contre 35 euros.

A lire aussi:

Le marché automobile français dans la tourmente

Radars, marquage des vélos, stationnement 2 roues... De nouvelles règles en 2021