Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Qui est la cheffe pâtissière d’Emmanuel Macron?
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag24/11/2021 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Découvrez le parcours de Christelle Brua, première cheffe pâtissière de l’Elysée crédit photo : Getty images

Découvrez le parcours de Christelle Brua, première cheffe pâtissière de l’Elysée crédit photo : Getty images

Comment une jeune apprentie mosellane qui se destinait à une école de stylisme s’est-elle imposée parmi les meilleurs pâtissiers du monde, allant jusqu’à gravir les marches du palais présidentiel ? Découvrez l’étonnant parcours de Christelle Brua, première cheffe pâtissière de l’Élysée.

Une surdouée de la pâtisserie

Originaire d’un petit village de Moselle, Christelle Brua ne se destinait pas aux fourneaux. Si ses parents tenaient une auberge et qu’elle leur prêtait main forte le week-end, la jeune fille se rêvait plutôt styliste. Rattrapée par la cuisine, elle obtient son CAP, décroche le titre de meilleure apprentie de Moselle avant de rejoindre la brigade de l’Arnsbourg, le restaurant deux étoiles de Jean-Georges Klein installé à Baerenthal, dans les Vosges. C’est en observant la mère du chef, Lily, confectionner tartes et entremets qu’elle a une révélation: elle sera pâtissière. Au départ à la retraite de cette dernière, Christelle la remplace. Lorsque le restaurant obtient sa troisième étoile en 2002, elle décide de partir tenter sa chance à Paris.

Une place au Pré Catelan obtenue au culot

La jeune pâtissière admire le parcours de Frédéric Anton, Meilleur ouvrier de France et lorrain comme elle. Elle rêve d’intégrer son restaurant, le prestigieux Pré Catelan, niché dans le Bois de Boulogne. Pendant des mois, elle multiplie les lettres et les coups de fil, avant de se présenter directement sur place. À force d’insister, elle est reçue par le chef à qui elle présente un dessert à base de poires confites et de croustillants de chocolat. «Elle a réalisé quelque chose de très délicat, de très féminin qui m‘a tout de suite conquis» se souvient Frédéric Anton. Nommée chef pâtissière à 26 ans, Christelle Brua réalise son rêve.

Consécration

Entre eux deux, c’est un véritable coup de foudre professionnel. Ensemble, ils décrochent leur troisième étoile en 2007. Christelle Brua est sacrée Meilleure pâtissière de France en 2008, 2009 et 2014, Chef pâtissier de l’année 2009 par le magazine Le Chef et Meilleure pâtissière de l’année 2014 par le Gault&Millau. En 2018, elle est la première femme à décrocher le titre de Meilleur pâtissier de restaurant au monde. En parallèle, elle multiplie les apparitions à la télévision: MasterChef sur TF1, Qui sera le prochain grand pâtissier? sur France 2, Top Chef et Le Meilleur pâtissier sur M6.

En 2015, elle impressionne en confectionnant une robe en chocolat portée par Camille Cerf, Miss France, lors du Salon du chocolat. Cette fan de rugby, supportrice du Racing 92, est une travailleuse acharnée. En 2012, elle est de retour derrière les fourneaux un mois après avoir donné naissance à un petit Lucien, faisant taire les mauvaises langues qui jugent impossible de mener de front vie professionnelle et vie familiale.

Une inspiration puisée dans l’enfance

«Je me base toujours sur mes souvenirs d’enfance et je réadapte les classiques aux goûts d’aujourd’hui. Concernant les madeleines par exemple, j’ai le souvenir de l’odeur du caramel que ma grand-mère faisait, qu’elle étalait sur la table» explique la cheffe pâtissière. Une enfance baignée dans les odeurs de beerawecka (pains aux fruits), bredele (gâteaux de Noël à la cannelle) et de mannele (brioches de Saint-Nicolas). Son dessert signature? Sa fameuse pomme en sucre soufflé à la crème glacée au caramel, au cidre et au sucre pétillant, inspirée des pommes d‘amour de la fête foraine du bois de Boulogne. Tiramisu, millefeuille, Saint-Honoré, baba au rhum: Christelle Brua revisite en virtuose les grands classiques de la pâtisserie. En 2015, elle régale les chefs d’Etat réunis pour la COP21 avec un Paris-Brest d’exception.

Du Pré Catelan à l’Élysée

En 2019, au terme de 16 longues années de collaboration, Christelle Brua quitte son mentor et ami Frédéric Anton pour rejoindre le palais présidentiel. «J‘ai la chance d’avoir une formidable place de cheffe pâtissière à l’Élysée qui est une très belle maison. Je m’y sens très bien» confiait-elle récemment à la radio. Un changement de quotidien auquel elle s’est vite habituée. «On n’a pas de clients mais des convives, c’est un peu le fonctionnement d’une maison bourgeoise. On a un panel de création qui est très large» se réjouit la cheffe pâtissière.

A lire aussi:

Qui est le chef cuisinier d’Emmanuel Macron?

Jean Imbert, de Top Chef au Plaza Athénée